Retour de la collecte pour AgriRÉCUP

La campagne habituelle de collecte de sacs de plastique agricole qui avait été retardée dans la province a pris son envol le 15 juin dernier. La décision du report a été prise pour permettre aux détaillants de passer au travers  la période intense des semis puisque les collectes ont lieu justement dans leurs cours. La directrice-générale d’AgriRÉCUP, Christine Lajeunesse d’AgriRÉCUP indique que les mêmes consignes appliquées depuis le printemps par les détaillants auprès de leur clientèle sont mises en vigueur pour la récupération des différents produits.

Le retour de la collecte a coïncidé avec la publication du rapport annuel de l’organisme où on note au Québec une hausse de près de 46% des quantités de plastique recueillis, preuve que la popularité de la récupération ne se dément pas. Selon le rapport annuel d’AgriRÉCUP pour 2019, la tendance est canadienne: davantage de producteurs rapportent à chaque année leurs déchets de plastique agricole, comme les contenants de pesticides et de fertilisants, de même que les sacs-silos à grains.

Au Québec, la collecte 2019 des sacs vides utilisés pour les semences, les pesticides et les fertilisants affiche une progression de 45,6% en un an. Les quantités récupérées sont passées à 282 500 kilogrammes contre 194 000 en 2018. Dans l’Est du Canada, la progression est de 17%. La moitié des plastiques récupérés dans l’Est proviennent du Québec. La directrice-générale d’AgriRÉCUP, Christine Lajeunesse, estime que plus de 80% des  agriculteurs québécois participent aux différentes collectes et même davantage. S’il est difficile d’estimer  le nombre de personnes qui y participent, l’association constate que près de 90% des contenants et autres plastiques vendus sont récupérés. “Les producteurs peuvent être fiers des résultats. On leur en demande beaucoup: il faut qu’ils triplent rince leurs contenants, qu’ils ensachent les sacs et qu’ils se déplacent pour porter leurs plastiques”.

Puisque les programmes varient d’une province à l’autre, les produits récupérés et les quantités fluctuent selon les régions. En Saskatchewan, la collecte de sac-silos a augmenté de 44% à 2256 tonnes, tandis qu’au Manitoba, le projet pilote de collecte (sacs-silos à grains, enrubannage pour balles et ensilages, ficelles) a permis de récupérer 51 tonnes contre 34 en 2018.

Le plus grand programme de collecte pancanadien a permis, quant à lui, de recueillir près de 5,5 millions de contenants en 2019. Ce programme concerne les bidons de 23 litres et moins pour pesticides et fertilisants.

La collecte des barils et des réservoirs de vrac non consignés gagne également en importance au pays, selon AgriRÉCUP. Le nombre de contenants livrés dans le cadre des campagnes de récupération a augmenté en un an de 25% pour se situer à 55 400 en 2019. Le volume de ces barils varie de 23 à 1000 litres.

Le programme de collecte des pesticides et des médicaments a toujours cours. La collecte se tient tous les trois ans, en rotation, dans différentes régions au Canada. En 2019, les agriculteurs de la Colombie-Britannique, de la région de la Rivière de la Paix, du nord de l’Alberta, du Manitoba, de l’Ontario et ceux de Terre-Neuve ont rapporté plus 214 000 kilogrammes de pesticides et 5840 kilogrammes de médicaments périmés pour animaux.

C’est d’ailleurs le tour du Québec de pouvoir disposer de ses pesticides et médicaments périmés. Les producteurs pourront accéder à la collecte du 21 septembre au 8 octobre 2020. Les lieux de la collecte devraient être connus cette semaine. Elle devrait se dérouler d’une manière un peu particulière pour respecter les normes de distanciation puisqu’il faudra identifier les différents produits. Le port du masque sera probablement demandé, indique Mme Lajeunesse.

Un geste bien implanté

Le plus récent rapport annuel a permis d’en savoir plus sur le projet pilote de récupération des plastiques agricoles (sacs-silos à grains, enrobage d’ensilage et ficelles) implanté dans la MRC des Maskoutais depuis 2019. Le programme a permis de récolter 40 tonnes de matériaux. Au Québec, les agriculteurs du Québec génèrent environ 11000 tonnes de plastique agricole. Un peu moins de la moitié de cette quantité de plastique est utilisée pour entreposer l’ensilage et le foin (enrobage). Un certain pourcentage est récupéré via différents programmes parrainés par les MRC. Les phases d’analyses de la collecte, du transport et du recyclage lancées en 2019 se poursuivront jusqu’en 2021. Progressivement, le programme devrait s’étendre à d’autres régions avec l’objectif de lancer un programme à l’échelle provinciale en 2022.

Le projet pilote et le fort taux de participation aux collectes témoignent de l’intérêt des producteurs à la protection de l’environnement estime la directrice-générale d’AgriRÉCUP. Le programme de récupération en milieu agricole est d’ailleurs un des plus performants au Québec parmi les programmes de recyclage, si on le compare à d’autres secteurs économiques. Un sondage réalisé dernièrement par le gouvernement canadien demandait si la récupération du plastique demeurait une priorité, une question à laquelle les producteurs ont répondu oui, malgré la crise causée par la COVID-19. “Les programmes sont en demande. Les producteurs en réclame plus.” Mme Lajeunesse souligne aussi l’apport des partenaires au succès de la récupération. “Il y a six ans, on était pas aussi performant (…) L’industrie s’est réunie pour mettre son effort au projet”.

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires