Herbicides avant la récolte de soya

Si la densité des peuplements de mauvaises herbes dans une culture de soya est inacceptable, par suite de traitements herbicides peu efficaces ou d’une germination tardive de la semence, la récolte peut se faire plus rapidement et plus efficacement avec un traitement herbicide effectué avant la récolte. La culture sera ainsi plus sèche et passera plus facilement dans la moissonneuse-batteuse, ce qui se traduira par une moins grande perte de graines et des graines présentant moins de taches.

Pour qu’un défanant donne de bons résultats, il est important de bien choisir le produit en fonction des espèces ciblées et de faire l’application au bon moment. Voici de l’information tirée du Bulletin grandes cultures du ministère de l’Agriculture de l’Ontario, préparée par le spécialiste du soya Mike Cowbrough.

Les herbicides appliqués avant la récolte n’accélèrent ni la maturation ni l’assèchement des graines de soya. Ils servent uniquement à faire tomber les feuilles restantes et à assécher le feuillage. Ils font mourir les tissus verts tels que feuilles, tiges et gousses du soya, mais ne contribuent pas à hâter la maturation ni à assécher les graines encore vertes.

Cette application d’herbicide permet d’améliorer la qualité de la récolte en rendant plus prévisible le moment de faire la récolte après la pulvérisation, de sorte qu’on puisse ainsi mieux gérer le calendrier des battages.

Espèces de mauvaises herbes ciblées

Si des mauvaises herbes vivaces sont la cible, le glyphosate est le produit à privilégier, car à l’automne, les journées plus courtes et les températures plus fraîches constituent des éléments déclencheurs qui amènent les mauvaises herbes vivaces à stocker les glucides dans leurs racines en prévision de l’hiver. L’application de glyphosate à l’automne stimule la diffusion de l’ingrédient actif dans les racines, ce qui procure une maîtrise plus efficace du chardon des champs, du laiteron des champs, du liseron des champs et du pissenlit.

Si ce sont les mauvaises herbes annuelles qui sont ciblées, le glyphosate est quand même efficace, mais il agira plus lentement que d’autres herbicides s’utilisant avant la récolte, comme Aim (carfentrazone), Eragon (saflufénacil) et Reglone (diquat). C’est pourquoi il est fréquent que le glyphosate soit mélangé en cuve. On obtient ainsi une action à large spectre et un effet plus rapide, en particulier contre les mauvaises herbes à feuilles larges.

En général, il n’est pas recommandé de mélanger l’un des herbicides de pré-récolte à action rapide avec le glyphosate si l’on cible essentiellement des mauvaises herbes vivaces. C’est que leur efficacité à brûler rapidement les tissus foliaires peut parfois nuire à la diffusion du glyphosate à l’intérieur des plantes vivaces.

Lire la suite : le moment du traitement

 

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires