Inondations 2004 : « Un pas dans la bonne direction pour les agriculteurs » selon Jean-Denis Morin

Saint-Georges (Québec), 26 août 2003 – Le décret adopté suite aux dernières inondations permettra d’indemniser les producteurs agricoles pour certains dommages causés à leurs terres, soit : chemins de ferme, ponceaux, ponts et clôtures. Les modalités d’application – à connaître sous peu – permettront aux producteurs agricoles concernés de mieux apprécier le niveau de l’aide admissible.

Le président de la Fédération de l’UPA de la Beauce, M. Jean-Denis Morin, se dit satisfait de voir enfin les terres agricoles couvertes par le décret cette année, mais constate que plusieurs points ont été oubliés, laissant les entreprises dans des situations difficiles. Il fait mention, entre autres, des exclusions liées aux entreprises tirant plus de 50% de leurs revenus à l’extérieur, comme c’est le cas pour plusieurs dans les productions bovine et acéricole, de la non-admissibilité du déblaiement du gravier accumulé sur les champs, et le fait que les indemnisations ne couvrent que 50% des dépenses.

Le représentant de la Fédération dit aussi déplorer le fait que le décret ne puisse couvrir les dommages dont ont été victimes les agriculteurs de la région l’an passé lors des pluies diluviennes de juillet. Des dépenses de plusieurs centaines de milliers de dollars avaient dû, à cette occasion, être supportées par les entreprises agricoles sinistrées.

Rappelons qu’en octobre dernier, quelque 150 producteurs agricoles et représentants des municipalités touchées avaient manifesté publiquement à Saint-Éphrem, réclamant une intervention de l’État, afin que les décrets soient mieux adaptés aux situations qui sont propres à l’agriculture. Cette année, en couvrant davantage les biens agricoles, le décret démontre la légitimité des revendications des agriculteurs et représentants du monde municipal de la région.

Malgré le décret, les problèmes reliés au reprofilage, au creusage et à l’entretien des cours d’eau restent entiers car ils sont de la responsabilité des MRC ou des municipalités. Au cours des prochaines semaines, les producteurs agricoles entendent interpeler les autorités municipales à ce sujet.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération de l’UPA de la Beauce
http://www.fortune1000.ca/upa/

Commentaires