Intentions de semis: le Québec suit la tendance américaine

Il semble que les producteurs québécois se soient laissé tenter par les prix du soya sur les marchés pour monter leur plan de cultures de la présente saison. Selon le sondage maison mené par le Bulletin des agriculteurs au cours de la dernière semaine, 38% des 109 répondants ont indiqué qu’ils avaient l’intention de semer plus de soya en 2017 que l’année dernière. Seulement 20% ont signalé qu’ils sèmeraient moins de soya tandis que 42% en sèmeront la même quantité. Depuis l’automne, le prix du soya a connu un véritable rally avec un prix au boisseau supérieur à 11$US. L’enthousiasme s’est toutefois essoufflé depuis un mois.

Du côté du maïs, la situation devrait ressembler à celle de 2016 avec 47% des répondants qui conserveraient les mêmes superficies que l’an dernier, et avec presque autant de producteurs qui augmenteront ou diminueront leur culture de maïs.

Et tout comme aux États-Unis, le blé suscite peut d’intérêt. Avec une des plus faibles quantité de blé semé depuis 1919 du côté américain, il semble que les producteurs québécois emboiteront le pas à cette tendance. Près de 32% des lecteurs ont signalé qu’ils diminueront leurs superficies en céréale alors que 22% ont plutôt l’intention d’augmenter. Le faible prix du blé depuis plusieurs mois n’est certainement pas étranger à ces résultats. Les importantes réserves mondiales ont déprécié le prix de la céréale à son niveau le plus bas en presque dix ans durant 2016. Plusieurs pays, dont la Russie et le Canada, connaitraient d’ailleurs une réduction des superficies en céréales, selon des firmes américaines.

Ces résultats concordent avec ceux annoncés à la fin mars par le département américain à l’Agriculture (USDA). Les États-Unis devraient connaître des ensemencements record en soya de 89,5 millions d’acres, soit un bond annuel de plus de 7%. Les récoltes devraient être les secondes en importance dans l’histoire du pays à 4,25 milliards de boisseaux, tout juste derrière le record  de 4,31 milliards de boisseaux de 2016.

Les prix du soya pourraient être sous pression pendant les prochains mois. Le USDA a en effet relevé ses attentes quant aux récoltes sud-américaines qui seraient encore meilleures que prévues. Le niveau des réserves mondiales a aussi été augmenté avec 223 millions de tonnes métriques de maïs, 87,41 millions de tonnes de soya et 252, 3 millions de tonnes de blé.

Il sera toutefois bientôt possible de se faire une meilleure idée du portrait des intentions quant aux superficies semées ici et dans le reste du Canada. Statistique Canada doit livrer son rapport des Superficies des principales grandes cultures le 21 avril prochain. Reste à voir si Mère Nature voudra coopérer ou si les plans devront être modifiés pour se plier à ses caprices.

Source: Farm Futures

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires