José Bové dénonce la logique productiviste des pesticides

Toulouse (France), 7 août 2001 – José Bové estime que la présence de résidus de pesticides dans les fruits et légumes français illustre une nouvelle fois la logique productiviste à l’oeuvre dans l’Hexagone depuis plusieurs décennies.

« Il ne faut pas s’étonner, puisque nous avons décidé de produire toujours plus, de découvrir des excès de pesticides dans les produits », a déclaré à Reuters le leader de la Confédération paysanne.

Selon une enquête rendue publique lundi par l’Office alimentaire et vétérinaire de la Commission européenne, la moitié des fruits, légumes et céréales consommés en France présenteraient des résidus de pesticides. Ces résidus ont été observés à des taux acceptables pour 41% d’entre eux, mais également à des taux supérieurs aux normes pour 8%.

« Une nouvelle fois, la réponse à cette crise passe par une modification de notre politique agricole et une redéfinition des aides financières en faveur des productions de qualité », a ajouté José Bové, rappelant que cette affaire venait après la crise de la vache folle et celle du nitrate dans l’eau.

José Bové a par ailleurs indiqué qu’il participerait dimanche prochain à une manifestation devant le McDonald’s de Millau (Aveyron) afin de célébrer le deuxième anniversaire du « démontage » de ce bâtiment par des militants de la Confédération Paysanne.

A la suite de cette action, José Bové avait été condamné le 22 mars dernier à 3 mois de prison ferme par la cour d’appel de Montpellier (Hérault) avant de se pourvoir en cassation.

Source : Reuters

Commentaires