La Chine manquera de maïs

La Chine pourrait manquer de maïs cette année, ce qui fait bondir à nouveau le prix du maïs.

Vendredi (4 février), sur le contrat à terme de mars 11, le prix du maïs a gagné 0,13 $US/boisseau (5,05 $CAN/TM) pour terminer la semaine à 6,7850 $US/boisseau (264,75 $CAN/TM), soit un gain hebdomadaire très intéressant de 0,3050 $US/boisseau (11,80 $CAN/TM).

Selon le U.S. Grains Council, la Chine pourrait importer jusqu’à 9 millions de tonnes de maïs américain cette année puisque le pays pourrait être bientôt avoir épuisé ses réserves de 10 à 15 millions de tonnes.

Toujours selon le U.S. Grains Council, la Chine pourrait aussi doubler ses importations de drêche américaine à 6 millions de tonnes et même, éventuellement, à 10 millions de tonnes. Toutefois, la Chine n’a toujours pas réalisé d’achats importants de maïs américain depuis plusieurs semaines.

Cette prévision du U.S. Grains Council ne fait qu’accentuer l’idée que la Chine devra, d’une manière ou d’une autre, éventuellement procéder à des achats importants de maïs américain, perspective très stimulante pour son prix à la bourse.

Cette éventualité est d’autant plus plausible que comme le rappel sur le site de Farm Futures l’analyste des marchés Alan Suderman, avec la mauvaise récolte de maïs argentin qui s’annonce, les chances que la Chine se tourne vers le maïs américain pour combler davantage ses besoins s’en trouvent accrues.

Le USDA a également annoncé vendredi la vente de 101 000 tonnes au Japon, la moitié étant destinée à être livrée d’ici la fin de l’année commerciale 2010-11.

Rappelons que, pour l’année commerciale en cours (2010-11), le USDA a révélé dans son dernier rapport mensuel qu’il prévoyait des inventaires de maïs américains à leur plus faible niveau depuis 1995-96, soit 18,92 millions de tonnes. Pour cette raison, les marchés concentrent présentement toute leur attention à savoir si la demande de maïs américain (exportation, production d’éthanol et consommation par le bétail) ne pourrait pas être encore plus forte que prévue au cours des prochains mois, ce qui accentuerait la situation déjà inquiétante des inventaires américains et propulserait le prix du maïs à des niveaux encore plus élevés.

Sur le contrat à terme de mars 11, le prix du maïs continue toujours de suivre sa tendance haussière à moyen et plus long terme. La semaine dernière, signe positif, le prix du maïs est également parvenu à s’établir à un nouveau niveau inégalé depuis juillet 2008 en atteignant en fin de journée vendredi 6,7875 $US/boisseau (267 $US/TM).

L’idée que le prix du maïs puisse prochainement franchir la barrière psychologique de 7 $US/boisseau est de plus en plus chose acquise aux yeux de plusieurs analystes. Celle qu’il devrait dépasser son dernier niveau record de 2008 de 7,65 $US/boisseau (301 $US/TM) ne serait aussi qu’une question de temps pour certains.

Plus d’information sur www.grainwiz.com

Commentaires