La demande d’ethanol va augmenter avec la norme ontarienne sur l’essence

Toronto (Ontario), 31 mai 2007 – La nouvelle norme sur l’essence en Ontario va entraîner l’augmentation de la demande pour les carburants renouvelables comme l’éthanol et le biodiesel, car ces produits sont parmi les options de réduction des émissions de carbone les plus viables et les moins coûteuses aujourd’hui, soutient l’Association canadienne des carburants renouvelables (ACCR).

L’éthanol est l’une des options primées dans l’accord signé hier par le premier ministre Dalton McGuinty et le gouverneur de la Californie Arnold Schwarzenegger, exigeant une réduction de 10 pour cent, d’ici 2020, de la teneur en carbone du mélange de carburant utilisé pour le transport de l’Ontario.

Selon cet accord, les sociétés productrices d’essence ont accès à diverses options pour réduire les émissions de carbone afin d’atteindre l’objectif de 10 pour cent, notamment changer les charges d’alimentation des raffineries, remplaçant le pétrole brut lourd par des mélanges plus légers, plus doux, accroître la disponibilité de l’éthanol E-85 et augmenter la quantité d’éthanol dans l’essence. La norme actuelle est de 5 pour cent.

« Le mélange d’éthanol est l’option la plus viable aujourd’hui pour les sociétés pétrolières, qui cherchent à atteindre les objectifs de réduction, a dit Kory Teneycke, directeur exécutif de l’ACCR. L’éthanol est un carburant renouvelable déjà ajouté à l’essence et largement accessible partout au Canada. En fait, l’éthanol coûte moins cher que l’essence. »

M. Teneycke a ajouté qu’en ajoutant 10 pour cent d’éthanol à l’essence, on arrivera à atteindre 40 pour cent de l’objectif de réduction du carbone. Le contenu en carbone pourra être réduit plus encore par l’éthanol cellulosique, qui devrait être disponible dans un proche avenir.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Association Canadienne des Carburants Renouvelables (ACCR)
http://www.greenfuels.org/

Commentaires