La FCA craint l’existence de déficiences entre les programmes

Ottawa, le 24 mars 2000 – La Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) se réjouit de l’accord auquel sont parvenus hier les ministres fédéral et provinciaux de l’Agriculture, accord qui assurera une autre année de stabilité aux programmes de protection du revenu destinés aux agriculteurs canadiens.







« Ces mesures n’apportent aucun argent neuf, il s’agit d’une simple réaffectation des fonds disponibles. Nous demanderons au gouvernement de renflouer le programme de soutien du revenu en cas de catastrophe, puisqu’il vient d’être réduit de 65 millions de dollars ».


Toutefois, la FCA constate certaines incertitudes quant à la réaffectation prévue de crédits à l’ensemble des mesures de sécurité du revenu agricole.

« J’apprécie beaucoup la conscience professionnelle et le leadership dont les ministres ont fait preuve lorsqu’ils ont conclu cet accord. Ces discussions durent depuis longtemps et les agriculteurs ont dû se débattre seuls, déclare le président de la FCA, M. Bob Friesen. Mais, ajoute-t-il, les organismes agricoles craignent que des limites soient imposées à l’avenir à l’élaboration d’un programme de soutien du revenu en cas de catastrophe à long terme. »

« Ces mesures n’apportent aucun argent neuf, il s’agit d’une simple réaffectation des fonds disponibles. Nous demanderons au gouvernement de renflouer le programme de soutien du revenu en cas de catastrophe, puisqu’il vient d’être réduit de 65 millions de dollars », ajoute M. Friesen.

Dans le cadre du nouvel accord, selon la FCA, les provinces ne doivent absolument pas recevoir moins d’argent, car cela ébranlerait les programmes actuels de sécurité du revenu agricole. La Fédération exhorte le cabinet fédéral à faire preuve du même sens de leadership qu’en début d’année et à approuver le financement supplémentaire requis afin de conclure l’accord.

M. Friesen conseille aux ministres provinciaux de l’Agriculture de ne pas détourner à d’autres fins les nouveaux fonds accordés aux programmes de soutien du revenu. Tel qu’il est prévu, les agriculteurs s’attendent à bénéficier des garanties de traitement et non de suppléments accordés à d’autres programmes.

Plusieurs détails doivent encore être éclaircis et la FCA attend avec impatience la tenue d’autres négociations en ce sens.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture

http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires