La Fédération des producteurs de bovins du Québec reconnaît l’effort important du gouvernement fédéral

Longueuil (Québec), 22 mars 2004 – Réagissant aux mesures d’aideannoncées par le gouvernement fédéral, la Fédération desproducteurs de bovins du Québec reconnaît l’effort louable et substantiel dugouvernement qui versera 680 millions de dollars en aide directe auxproducteurs de bovins du pays. On estime à environ 62 millions de dollars la part de l’aide qui sera ainsi consentie aux producteurs du Québec.

« Je me réjouis de l’ampleur de l’enveloppe budgétaire annoncée et du faitque, pour une fois depuis le début de la crise, tous les secteurs de laproduction bovine auront enfin accès à un programme d’aide financière », dementionner le président de la Fédération, M. Michel Dessureault.

La Fédération reconnaît toutefois que les montants injectés sont loin decouvrir la totalité des pertes que subissent les producteurs lorsqu’ilsvendent leurs bovins. Le montant de 80 $ par bovin ne représente en effetqu’une partie du manque à gagner des producteurs.

La Fédération s’attendait également à ce que le gouvernement fédéralmette en place un programme de prêt sans intérêt pour corriger la crise deliquidités que vivent actuellement toutes les entreprises bovines québécoiseset canadiennes.

En outre, la Fédération aurait espéré que le gouvernement profite del’annonce pour rectifier le taux de réforme utilisé dans le calcul duProgramme de soutien des producteurs pour les animaux de réforme pour leporter à 11 % par année pour le secteur vache-veau, et à 25 % par année pourle secteur laitier. Rappelons que le taux de réforme (taux de remplacement ducheptel) sert à déterminer le nombre de bovins admissibles à ce programme.

Le président de la Fédération a terminé en rappelant qu’aucun programmed’aide aux producteurs ne pourra remplacer l’ouverture complète desfrontières, qui demeure la seule façon de régler définitivement la crise sansprécédent qui secoue l’industrie bovine depuis déjà plus de 10 mois. « J’inviteles gouvernements à redoubler d’ardeur et à multiplier leurs actions en vue defaire rouvrir rapidement et complètement les frontières aux bovins vivants età la viande bovine canadienne », de conclure M. Dessureault.

La Fédération des producteurs de bovins du Québec regroupe 24 300producteurs de boeufs et de veaux établis dans toutes les régions du Québec.Troisième plus importante production animale au Québec, l’industrie génère desventes annuelles de plus de 600 millions et commercialise annuellement quelque800 000 bovins. La Fédération représente les cinq secteurs de la productionbovine : veaux d’embouche, bouvillons d’abattage, veaux de grain, veaux delait et bovins de réforme et veaux laitiers.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs de bovins du Québec (FPBQ)
http://www.bovin.qc.ca/

Commentaires