La FPLQ et l’UPA réclament l’intervention du gouvernement dans le dossier du lait d’exportation

Québec (Québec), 14 novembre 2000 – La Fédération des producteurs de lait du Québec a entamé une vaste opération d’information, auprès des parlementaires québécois, afin de faire valoir le point de vue des producteurs dans le dossier de l’exportation du lait. La Fédération veut que le Gouvernement respecte la volonté des producteurs d’avoir un seul canal de commercialisation pour le lait d’exportation, comme c’est le cas pour le lait destiné au marché intérieur, et demande qu’il modifie à cet effet la décision de la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec.

Tel est le message qu’a lancé aujourd’hui le président de la Fédération des producteurs de lait du Québec, M. Jean Grégoire, affirmant que « le canal unique de commercialisation du lait d’exportation par le biais d’un babillard public est conforme aux règles que préconise l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Il respecte le modèle québécois de mise en marché collective qui est en place depuis plus de 20 ans et qui assure la paix dans l’industrie. C’est la seule solution acceptable pour tous les producteurs de lait ».

Le président général de l’Union des producteurs agricoles du Québec, M. Laurent Pellerin a soutenu pour sa part que les producteurs agricoles ne peuvent pas accepter la remise en cause par un tel précédent du principe fondamental des plans conjoints de plusieurs productions au Québec. « Nous sommes persuadés de plus que l’on ne favorisera pas les exportations en divisant l’offre de lait comme la décision de la Régie le fait. Si le gouvernement du Québec ne fait rien, c’est ailleurs au Canada, notamment en Ontario, que l’exportation du lait va se développer ».

Le Gouvernement doit donc respecter la volonté des producteurs de lait d’utiliser un canal unique et transparent. Rappelons que les producteurs ont fait connaître leur position par un vote unanime en faveur d’un canal unique lors de leur assemblée générale de la Fédération au printemps dernier. Plus de 2 000 d’entre eux ont renouvelé leur appui unanime au canal unique lors d’une assemblée spéciale tenue le 23 août dernier. Ils ont aussi répondu massivement en retournant près de 5 000 cartes postales en appui de la position de la Fédération, lesquelles ont été déposées à La Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec.

Le 9 novembre dernier, un comité ad hoc de sociétaires d’Agropur a déposé une pétition, dans laquelle quelque 70 % des sociétaires, soit environ 3 200 personnes, réclament qu’Agropur respecte le canal unique et la liberté de ses sociétaires.

Les producteurs de lait souhaitent que le gouvernement du Québec se prévale de l’article 20 de la Loi sur la mise en marché afin de renverser la décision de la Régie et d’ainsi permettre le développement des exportations du lait par le biais d’un canal unique à l’exportation.

La Fédération des producteurs de lait du Québec, affiliée à l’UPA, représente les quelque 9 500 producteurs du Québec. Elle a comme responsabilité de négocier en leur nom l’ensemble des conditions de ventes avec les représentants des transformateurs. Elle voit également à faire la promotion du lait au Québec.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des Producteurs de Lait du Québec

http://www.lait.org

Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ)

http://www.rmaaq.gouv.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires