Ligne de temps

La production mondiale de maïs menacée par le manque d’eau

La compétition pour l’eau entre l’agriculture, les industries et l’usage domestique met en danger le tiers les cultures mondiale, dont le tiers du maïs produit dans le monde.
L’eau potable est une ressource précieuse et dont l’accès est malheureusement limité. Ceci est d’autant plus vrai que la population mondiale croit et par conséquent, la course pour l’eau et son utilisation.

Le World Ressource Institute (WRI) estime que 35% de la production mondiale de maïs est menacée. La ressource est sous pression en raison des besoins combinés de l’agriculture, des industries et des populations locales. Les six plus grands producteurs de maïs dans le monde affichent sur leur territoire des zones où l’accès à l’eau est identifié comme étant sous un stress élevé ou très élevé.

maïs et sécheresse

L’institut indique que les réserves mondiales pourraient être mises en péril si jamais les zones identifiées venaient à manquer d’eau. Les trois pays identifiés plus à risque sont les États-Unis, la Chine et le Mexique. En ce qui a trait au Canada, les pressions sur la ressource sont jugées de faibles à moyennes au Québec mais la situation se complique en Ontario, surtout pour les régions les plus au sud.

Le WRI a fait des enquêtes similaires pour d’autres types de cultures. Les cartes des cinq continents montrent les endroits où la culture se pratique et considère la concurrence pour l’eau. Pour le soya, les zones cultivées avec une forte demande d’eau s’élèvent à 19% pour l’ensemble des terres cultivées. Le chiffre grimpe toutefois à 43% pour le blé. L’Alberta est identifiée comme un territoire où la demande cause un stress considéré très élevé pour au moins le quart de son territoire.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires