La résistance aux organismes génétiquements modifiés s’intensifie

Winnipeg (Manitoba), 26 février 2003 – Un groupe de pression parcourt le Canada pour dénoncer le blé génétiquement modifié. Le Conseil des Canadiens estime que ce type de blé constitue bien plus qu’un danger pour la santé des Canadiens.

« L’approbation du blé génétiquement modifié va causer des ennuis aux fermiers qui, traditionnellement, utilisent le blé de l’année précédente pour semer le blé de l’année suivante. Cette façon de faire va enfreindre les droits d’utilisation », explique Nadege Adams, du Conseil, un groupe qui compte 100 000 membres.

« Les fermiers qui croient pouvoir éviter les ennuis en utilisant du blé naturel vont se buter à un problème de contamination impossible à résoudre. »

Le Conseil des Canadiens, la National Farmers Union, le Saskatchewan Organic Directorate et le Parkland Institute visiteront 11 villes de l’Ouest pour faire connaître les enjeux. Leurs représentants seront à Melville, en Saskatchewan, samedi, et termineront leur tournée le 12 mars à Grande Prairie, en Alberta.

La multinationale américaine Monsanto tente d’obtenir l’approbation de l’Agence canadienne d’inspection des aliments, du ministère fédéral de la Santé et de leurs équivalents américains afin de pouvoir vendre son blé génétiquement modifié.

Les organismes génétiquements modifiés (OGM) soulèvent des craintes dans la population. L’Europe, par exemple, s’oppose toujours aux OGM.

« Nous n’avons aucune preuve que les OGM haussent le rendement des récoltes ou qu’ils génèrent des bénéfices pour les fermiers », dit M. Adams.

« Toutefois, le risque de contamination est si élevé que l’avenir de l’agriculture traditionnelle est menacée par l’arrivée des OGM. »

Les militants bénéficient de l’appui de l’environnementaliste David Suzuki, qui se montre très critique face à la position du gouvernement fédéral relativement à sa gestion des dossiers liés à la biotechnolgie.

Source : PC

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Conseil des Canadiens (The Council of Canadians)
http://www.canadians.org/

Commentaires