La sécurité des enfants est une priorité selon une nouvelle étude sur la sécurité à la ferme

Regina (Saskatchewan), 11 février 2009 – Une nouvelle étude sur la sécurité à la ferme révèle que même si la plupart des producteurs primaires canadiens considèrent la sécurité agricole comme étant importante (83 p 100), très peu d’entre eux ont un plan de sécurité formel en place (15 p 100). Bien que les producteurs affirment que la sécurité est importante, ils ne suivent peut-être pas toutes les mesures de sécurité de façon régulière.

« Financement agricole Canada s’est associé à l’Association canadienne de sécurité agricole (ACSA) afin d’effectuer un sondage auprès des producteurs pour mesurer à quel point ils travaillent de façon sécuritaire, a déclaré Greg Stewart, président-directeur général de FAC. Cette étude a indiqué ce qui fonctionne bien et ce qui pourrait être amélioré. Nous avons également découvert ce qui empêche les producteurs de mettre en oeuvre des mesures de sécurité. »

« Il est tout à fait logique pour les producteurs d’affirmer que la sécurité de leurs enfants est leur priorité, a dit Marcel Hacault, directeur général de l’ACSA. Mais nous avons beaucoup de travail à faire pour convaincre les producteurs de considérer aussi leur propre sécurité comme une priorité. Nous constatons qu’il existe sans aucun doute un fossé entre les intentions et les actions. »

Qu’est-ce qui fonctionne bien?
Les mesures de sécurité générales pour les enfants sont les mesures les plus fréquemment suivies (93 p 100). Plus de huit répondants sur dix disent manipuler l’équipement de façon sécuritaire (89 p 100), manipuler les animaux de façon sécuritaire (85 p 100) et donner régulièrement une formation aux membres de leur famille (83 p 100).

Qu’est-ce qui ne fonctionne pas bien?
Seulement la moitié des répondants (51 p 100) disent qu’ils utilisent des solutions de sécurité supplémentaires, comme des échelles et des appareils de surveillance. Les deux tiers des répondants (66 p 100) disent qu’ils travaillent régulièrement lorsqu’ils sont fatigués et seulement un tiers des répondants (32 p 100) savent comment gérer leur stress. Travailler lorsqu’on est fatigué ou stressé augmente les probabilités de se blesser.

Pourquoi est-ce que la sécurité est importante?
Les producteurs expliquent que la sécurité est une priorité pour leur exploitation pour trois raisons principales : la protection des membres de leur famille; la possibilité de pertes financières découlant d’un accident, soit par une perte de productivité, et l’impact de l’exposition directe à des accidents agricoles.

Qu’est-ce qui empêche les producteurs de prendre des mesures de sécurité?
Les répondants déclarent que les principaux obstacles à la mise en oeuvre de mesures de sécurité sont les habitudes (35 p 100) et les contraintes liées au temps (31 p 100). En bref, les producteurs prennent des raccourcis pour effectuer leur travail.

« Des exploitations agricoles sécuritaires contribuent au succès à long terme de l’agriculture canadienne, a dit Greg Stewart. Offrir notre expertise en recherche à l’ACSA pour qu’elle crée des stratégies et des programmes permettant de protéger les producteurs et leur famille contribuera à la création d’une industrie plus sécuritaire. »

Les personnes sondées étaient membres du groupe consultatif Vision de FAC. Ce groupe consultatif en ligne compte plus de 9 000 membres (des producteurs primaires, des contributeurs à tous les niveaux du système de l’agri-valeur et des exploitants dont les entreprises sont directement associées à l’industrie agricole). Pour obtenir plus de renseignements concernant les résultats du sondage et l’ACSA, consultez les sites www.casa-acsa.ca et www.visionfac.ca/InAction.aspx.

L’ACSA coordonne des initiatives de sécurité à la ferme nationales pour aider les agriculteurs, leur famille et les travailleurs à reconnaître et à gérer le risque sur le lieu de travail. La vision de l’ACSA : « Un Canada où personne n’est blessé en milieu agricole ».

FAC est le plus important fournisseur au Canada de solutions financières et d’affaires aux agriculteurs et aux agroentrepreneurs canadiens. Passionnés de l’agriculture, les 1 400 membres de son personnel assurent le service à la clientèle à partir de 100 bureaux situés principalement dans les régions rurales du Canada. FAC a un portefeuille de première qualité d’une valeur de plus de 15 milliards de dollars et elle vient de connaître une quinzième année consécutive de croissance de son portefeuille, ce qui témoigne de la réussite de sa clientèle.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Association canadienne de sécurité agricole (ACSA)
http://www.casa-acsa.ca/

Financement agricole Canada (FAC)
http://www.fac-fcc.ca/

Commentaires