La valeur des terres agricoles canadiennes continue d’augmenter

Régina (Saskatchewan), 29 mars 2004 – Malgré certains enjeux agricoles, notamment la valeur élevée du dollar canadien et le faible cours des produits de base, la valeur moyenne des terres agricoles canadiennes a continué de croître modestement au cours du dernier semestre de 2003. Selon le rapport Valeur des terres agricoles de Financement agricole Canada, la valeur des terres agricoles canadiennes a enregistré une augmentation moyenne de 1,5 p. 100. Le rapport, publié deux fois par année, constitue la principale source de la valeur des terres agricoles au niveau national et est un outil essentiel pour les producteurs qui souhaitent vendre ou acheter des biens-fonds.

Augmentation moyenne de la valeur des terres agricoles————————————————————————Provinces      Premier      Deuxieme              semestre      semestre               de 2003       de 2003————————————C.-B.              2,3%          2,2%Alb.               2,6%          1,6%Sask.              1,9%          1,2%Man.               2,2%          1,0%Ont.               3,8%          3,3%Que.               2,7%          0,6%N.-B.              1,9%          2,8%I.-P.-E.           0,0%          1,5%N.-E.              0,5%          1,9%T.-N.-L.           0,0%          0,0%Canada             2,3%          1,5%————————————————————————

La valeur des terres agricoles canadiennes a augmenté au cours du dernier semestre de 2003, soit du 1er juillet au 1er janvier 2004. Il s’agit du huitième semestre consécutif où la valeur des terres augmente (voir le tableau ci-joint). Les constatations de l’étude reposent sur 245 propriétés repères à l’échelle du Canada.

« Les biens-fonds constituent un des actifs les plus importants pour la production agricole », affirme Jay Henryk, vice-président adjoint, Evaluation et politique de crédit, à FAC. « Notre rapport offre de l’information détaillée afin d’aider les agriculteurs et les agri-entrepreneurs à prendre de saines décisions d’affaires quand vient le temps d’acheter ou de vendre des biens-fonds, ce qui les aide à croître, à diversifier leurs activités et à prospérer. »

L’Ontario a, encore une fois, affiché la plus forte hausse de la valeur des terres au pays, soit 3,3 p. 100. Les provinces de l’Atlantique ont enregistré une hausse parce que les bonnes terres agricoles se vendent à prix fort. Les provinces de l’Ouest ont enregistré une hausse moins élevée qu’à la période précédente. Au Québec, le taux de croissance a ralenti en raison d’une chute des cours des produits de base.

« Dans la plupart des provinces du Canada, nous avons observé une faible augmentation de la valeur des terres agricoles au cours du dernier semestre de 2003 telle que nous l’avions prévu en raison des conditions courantes du marché », explique Monsieur Henryk.

Le rapport complet Valeur des terres agricoles est accessible à http://www.fcc-fac.ca/fr/Products/Property/property_f.asp.

Le rapport Valeur des terres agricoles constitue un indicateur retardé et ne représente pas nécessairement les conditions actuelles. De plus, Valeur des terres agricoles en ligne, un service gratuit qui offre des données actuelles pour plusieurs communautés rurales canadiennes, est aussi accessible sur le même site Web.

« On encourage ceux qui veulent des renseignements à jour sur la valeur des terres agricoles canadienne à visiter notre site », affirme Monsieur Henryk. « L’information est gratuite et facile à trouver. Le rapport Valeur des terres agricoles n’est qu’un produit parmi la gamme de produits et services qu’offre FAC aux producteurs canadiens afin d’assurer leur réussite. »

Pour calculer la tendance nationale de la valeur des terres agricoles, FAC applique un facteur de pondération à chacune des terres et à chaque province, à partir des terres améliorées qui ont été consignées lors du recensement agricole de 1996.

FAC aide les agriculteurs et les agri-entrepreneurs canadiens à croître, à diversifier leurs activités et à prospérer. Passionnés de l’agriculture, les membres de son personnel assurent le service à la clientèle à partir d’une centaine de bureaux situés principalement dans les régions rurales du Canada. FAC a un portefeuille de prêts de première qualité d’une valeur de 9,7 milliards de dollars. Elle vient de connaître une dixième année consécutive de croissance de son portefeuille, ce qui témoigne de la réussite de sa clientèle.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Financement agricole Canada (FAC)
http://www.fcc-sca.ca/

Commentaires