L’Agérie ouvre sa frontière aux bovins de reproduction en provenance du Canada

Ottawa (Ontario), 7 juillet 2006 – Les gouvernements du Canada et de l’Algérie se sont entendus concernant les modalités d’un certificat d’exportation des bovins de reproduction en Algérie.

« Cette entente montre comment des négociations fondées sur des principes scientifiques objectifs facilitent la résolution de problèmes liés à l’accès aux marchés pour le boeuf canadien, a souligné l’honorable Chuck Strahl, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé. Il est très encourageant de voir que le Canada a réussi à rétablir l’accès au marché algérien et à créer de nouvelles possibilités pour les producteurs. »

« Il s’agit d’une excellente nouvelle pour les exportateurs canadiens de bovins de reproduction vivants, et d’un pas positif vers le rétablissement de l’accès aux marchés de tous nos partenaires commerciaux, a souligné l’honorable David L. Emerson, ministre du Commerce international. Il s’agit d’un important vote de confiance pour notre industrie, qui établit un précédent non seulement dans la région, mais aussi à l’échelle de la planète. »

À la suite de la découverte du premier cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en mai 2003, l’Algérie a interdit l’importation de bovins vivants en provenance du Canada. L’entente relative à l’émission d’un certificat d’exportation pour les bovins de reproduction constitue la première étape du rétablissement complet du commerce avec l’Algérie.

L’Algérie est le dernier pays à reconnaître l’efficacité des mesures d’atténuation de l’ESB fondées sur des principes scientifiques déployées par le Canada.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires