Laurent Lessard rencontre la ministre des Pêches et des Océans du Canada

Québec (Québec), 21 janvier 2009 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et du Centre-du-Québec et député de Frontenac, M. Laurent Lessard, a rencontré à Montréal la ministre fédérale des Pêches et des Océans, Mme Gail Shea, afin d’établir un premier contact constructif et de lui faire part des enjeux et des préoccupations de l’industrie québécoise des pêches et de l’aquaculture à la veille de la saison 2009.

« J’ai profité de cette rencontre pour discuter de l’importance d’une participation active du gouvernement fédéral au regard du plan d’action québécois pour l’industrie des pêches et de l’aquaculture. J’ai demandé un engagement accru et des résultats concrets de la part du gouvernement fédéral pour la saison de pêche 2009, notamment au sujet de l’établissement d’un protocole pour la rationalisation de la flottille », a indiqué M. Laurent Lessard.

« Dans un contexte marqué par une augmentation considérable des coûts de production, j’ai rappelé à la ministre Shea que la tarification des permis de pêche à la crevette, entre autres choses, doit être rapidement ajustée pour correspondre à la réalité actuelle des pêcheurs. Le coût des permis de pêche n’a pas été réévalué depuis plus de dix ans, alors que les coûts de tous les intrants ont explosés. Les pêcheurs de crevettes du Québec attendent une action du fédéral depuis 2006 », a précisé M. Lessard.

Le ministre Lessard a défendu les intérêts des pêcheurs de maquereau des Îles-de-la-Madeleine et de la Basse-Côte-Nord en réclamant la reconduction des mesures de gestion des années précédentes, puisqu’une récente décision de Pêches et Océans Canada aura des conséquences économiques néfastes en 2009 pour ces pêcheurs. En outre, M. Lessard a invité la ministre Shea à motiver sa prochaine décision sur le contingent de morue dans le sud du Golfe en tenant compte du revenu des pêcheurs et des incidences socioéconomiques, afin d’éviter que cette décision ait des répercussions négatives sur les communautés gaspésiennes. Il lui a également réitéré la demande des chasseurs et des transformateurs de loup marin québécois qui souhaitent bénéficier d’un quota suffisant pour soutenir le développement durable de leur industrie.

Enfin, le ministre Lessard s’est fait le porte-parole des aquaculteurs en rendant compte des principaux travaux en cours qui se rattachent au suivi du Forum québécois sur l’aquaculture commerciale auquel participe activement le gouvernement fédéral.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Alliance de l’industrie canadienne de l’aquaculture (AICA)
http://www.aquaculture.ca

Association Québécoise de l’Industrie de la Pêche (AQIP)
http://www.quebecweb.com/aqip/introfranc.html

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires