Le blé génétiquement modifié, c’est non, disent plusieurs associations

Winnipeg (Manitoba), 31 juillet 2001 – Un groupe de diverses organisations s’associe pour rejeter l’introduction de blé génétiquement modifié au Canada.

Le Syndicat national des cultivateurs / National Farmers Union (NFU) , l’association manitobaine Keystone Agricultural Producers (KAP), l’Association des municipalités rurales de la Saskatchewan (SARM), le Directorat biologique de la Saskatchewan (SOD), la Commission canadienne du blé (CCB), Greenpeace Canada, le Conseil des Canadiens et la Coalition canadienne de la santé demandent au gouvernement fédéral de suspendre l’autorisation de blé génétiquement modifié à moins que soient prises en compte les inquiétudes des producteurs, des consommateurs et des marchands de blé canadien.

« Certains seront peut-être surpris de voir une telle coalition d’intérêts aussi divers, » remarque Stuart Wells, porte-parole de la coalition. « Mais si nous sommes ici aujourd’hui tous ensemble, c’est parce que nous sommes tous inquiets de l’introduction de blé génétiquement modifié. »

Dans une lettre au premier ministre Jean Chrétien, la coalition exprime ses inquiétudes. Ce document a reçu l’appui de plus de 210 associations de groupes d’intérêts, de gouvernements locaux et de groupes de citoyens au Canada. La coalition a également le soutien de plus de 50 experts et chercheurs canadiens et de 60 organisations internationales.*

Stuart Wells souligne que les agriculteurs se disent inquiets de l’impact agronomique d’une telle décision et des risques de perte de marchés, tandis que du côté des consommateurs les inquiétudes vont de la sécurité des aliments aux soucis en matière de l’environnement et de pertinence de la réglementation en la matière. Et Wells d’ajouter qu’il serait temps qu’Ottawa prête l’oreille.

« Le gouvernement du Canada, ajoutait Wells, doit non seulement écouter ce que les citoyens ont à dire mais il doit aussi agir dans le sens des intérêts économiques des agriculteurs : le gouvernement doit suspendre le processus d’autorisation du blé génétiquement modifié. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du blé

http://www.cwb.ca/

Conseil des Canadiens (The Council of Canadians)

http://www.canadians.org/

Greenpeace Canada

http://www.greenpeacecanada.org/

Commentaires