Le Canada continue de défendre les intérêts de la Commission canadienne du blé dans les négociations de l’OMC

Ottawa (Ontario), 3 août 2004 – Le Canada a marqué des points importants à Genève lors des négociations relatives à l’accord-cadre sur l’agriculture de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire Andy Mitchell a affirmé que l’accord-cadre comprend un grand nombre d’éléments positifs pour le secteur canadien de l’agriculture et de l’agroalimentaire, y compris pour la Commission canadienne du blé (CCB).

« Nous ne compromettrons pas les intérêts commerciaux du Canada, a affirmé le ministre Mitchell. Le Canada ne respectera les nouvelles règles commerciales que lorsqu’il sera évident que nos partenaires commerciaux s’engagent dans la même voie. »

« Le Canada a réussi à obtenir la protection du secret des affaires, un point important pour la CCB, a ajouté le ministre Mitchell. Les dispositions sur la transparence, qui s’appliqueront aux entreprises commerciales d’État (ECE) comme la CCB, mais aussi aux pratiques d’exportation des États-Unis et de l’Union européenne, constituent un autre gain connexe important. De plus, les dispositions finales de l’accord-cadre auront un impact moins important sur la CCB qu’elles ne l’auraient eu dans les versions antérieures. »

Les Membres de l’OMC se sont engagés à éliminer les subventions à l’exportation de produits agricoles et à améliorer l’accès aux marchés pour tous les produits agricoles. Ils ont également convenu de réduire de façon substantielle le soutien interne qui fausse le jeu des échanges, ce qui obligera les pays les plus généreux à réduire davantage leur niveau de soutien. Bien qu’il ne soit pas définitif, l’accord entre les Membres de l’OMC servira de toile de fond pour les prochaines étapes des négociations commerciales internationales.

Le ministre responsable de la CCB, M. Reg Alcock, affirme que le gouvernement du Canada est résolu à défendre énergiquement les intérêts de la CCB.

« Nous ne sommes pas d’accord avec la perception voulant que les pratiques de la CCB aient un effet équivalent sur les échanges à celui des subventions à l’exportation, a dit le ministre Alcock. Nous continuerons de faire valoir que les pratiques commerciales de la CCB sont loyales et de mettre tout en oeuvre pour atténuer le plus possible l’impact que ces dispositions pourraient avoir sur la CCB. »

Le ministre Alcock a souligné que, même s’il restait encore à s’engager à négocier l’élimination du financement gouvernemental, la prise en charge des pertes et l’utilisation future des pouvoirs monopolistiques, le Canada déploiera beaucoup d’efforts dans les négociations pour maintenir les pouvoirs de la CCB.

« Le Canada maintient que les pratiques de la CCB et de la gestion de l’offre sont loyales et qu’elles sont conformes à nos obligations en matière de commerce international, a affirmé le ministre du Commerce international M. Jim Peterson. Pendant la prochaine étape des négociations, nous profiterons de l’occasion pour souligner cette position auprès des Membres de l’OMC. »

Les ministres Mitchell, Peterson et Alcock auront des discussions approfondies avec la CCB avant la reprise des négociations de l’OMC et ce, afin de coordonner l’approche du Canada pour faire en sorte que les priorités et les préoccupations nationales soient prises en considération au cours de la prochaine étape des pourparlers.

« Le Canada a défendu énergiquement les intérêts du secteur agricole et agroalimentaire sur tous les fronts, y compris les intérêts des familles d’agriculteurs qui cultivent le blé, a souligné le ministre Mitchell. Nous continuerons de travailler avec tous les producteurs et transformateurs pour réaliser nos objectifs au cours de la prochaine étape des négociations. »

Le Canada continuera d’exercer des pressions avec les pays clés pour obtenir des résultats qui permettent vraiment d’uniformiser les règles du jeu, d’éliminer les subventions à l’exportation, de réduire de façon substantielle le soutien interne qui fausse les échanges et d’améliorer l’accès aux marchés pour tous les produits agricoles et agroalimentaires.

Pour de plus amples renseignements sur le Canada et l’OMC, visiter le site Web de l’OMC à l’adresse http://www.wto.gc.ca.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commission canadienne du blé
http://www.cwb.ca/

Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
http://www.dfait-maeci.gc.ca/

Commentaires