Le Canada déçu que l’Irak refuse son blé

Winnipeg (Manitoba), 20 février 2001 – La Commission canadienne du blé a déploré mardi que l’Irak ait décidé de bouder les exportations du Canada, dont des milliers de tonnes de céréales, en réaction au soutien apporté aux frappes aériennes des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne contre Badgad vendredi dernier.

« Il est déplorable que des marchés nous soient fermés à cause de la politique à un moment où nos fermiers réclament publiquement de l’aide », a déclaré à Reuters le porte-parole Justin Kohlman, ajoutant que la commission avait officiellement reçu confirmation de l’embargo imposé par l’Irak contre les produits canadiens.

« Ils ne sont pas dans une position pour acheter nos céréales en ce moment », a dit Kohlman.

Le ministre irakien de l’Agriculture, Mohammed Mehdi Saleh, a déclaré que la décision de suspendre les importations du Canada et aussi de la Pologne avait été prise à cause de leur position « hostile » envers l’Irak, a rapporté l’agence officielle de presse irakienne.

Le Canada a exporté 262.000 tonnes de blé en Irak durant l’année agricole 1999/2000. Il s’agissait des premières exportations canadiennes en dix ans puisqu’un embargo contre l’Irak avait été imposé par les Etats-Unis à la suite de la guerre du Golfe de 1990 provoquée par l’invasion du Koweit par les troupes du dirigeant irakien Saddam Hussein.

Le Canada a poursuivi ses exportations de blé vers l’Irak cette année, mais la quantité ne sera connue qu’à la fin de la saison des récoltes.

« Nous avons travaillé très fort avec eux pour étendre nos relations commerciales. C’est dommage qu’un événement non lié au commerce comme celui-ci vienne nuire à cela », a déclaré le porte-parole de la commission, qui est un organisme détenant un monopole d’Etat sur les exportations de blé et d’orge.

Source : Reuters

Commentaires