Le Canada et le Mexique s’engagent à rétablir le commerce du boeuf et des bovins

Ottawa (Ontario), 20 janvier 2005 – M. Andy Mitchell, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada, et M. Javier Usabiaga Arroyo, secrétaire de l’Agriculture, du Bétail, du Développement rural, des Pêches et de l’Alimentation du Mexique, approuvent l’esprit de collaboration et la bonne volonté qui existent dans les deux pays.

Les deux ministres ont discuté de la réaction de l’Amérique du Nord face à l’ESB, ont mis l’accent sur la reprise des échanges de produits carnés, y compris d’animaux reproducteurs, et ont examiné des options pour réaliser cet objectif.

« Nous jouissons d’un système de réglementation rigoureux qui vise la protection de la santé humaine et animale et l’élimination à long terme de tout risque de transmission de l’ESB pouvant encore exister dans les troupeaux, précise M. Mitchell. J’ai donné à M. Usabiaga l’assurance qu’il pouvait partager la confiance du Canada concernant la rigueur de l’interdiction frappant les aliments du bétail qui est en vigueur au pays et son efficacité à préserver la santé humaine et animale. »

Pendant la réunion, M. Usabiaga a félicité le Canada pour la rigueur et la transparence des mesures qu’il a prises à la suite de l’ESB. Le ministre Mitchell et lui-même ont réaffirmé la volonté du Canada et du Mexique à prendre des mesures fondées sur la science.

Le Mexique s’est dit convaincu de la faible prévalence de l’ESB chez le bétail de l’Amérique du Nord et de l’efficacité des mesures en place pour protéger la santé humaine et animale.

« La coopération entre le Mexique et le Canada viendra renforcer les liens qui se sont tissés entre nos deux pays au cours des dix dernières années, a déclaré M. Usabiaga. Nous voyons ces liens dans les échanges commerciaux entre nos deux pays, qui ont augmenté considérablement depuis l’entrée en vigueur de l’ALENA en 1994. Les échanges se chiffrent maintenant à 4,5 milliards de dollars annuellement. »

Le ministre Mitchell et le secrétaire Usabiaga ont discuté d’autres dossiers d’intérêt commun liés à l’agriculture et au commerce, comme ceux sur le développement rural et la biotechnologie. Ils ont demandé à leurs fonctionnaires de se réunir tôt et de commencer à travailler sur ces dossiers. « Parmi les pays signataires de l’Accord de libre-échange nord-américain, le Mexique est l’un des plus importants partenaires commerciaux du Canada, rappelle M. Mitchell. Nous apprécions que l’engagement de l’un et l’autre pays permette une collaboration constante sur le plan commercial pour le bénéfice de leurs secteurs agricoles respectifs. »

Ces discussions positives sont la preuve de la qualité des relations qui existent entre les deux pays, relations qui ont été reconnues par l’entente conclue en octobre 2004 entre le président du Mexique Vicente Fox et le premier ministre du Canada Paul Martin et qui a permis la création du Partenariat entre le Canada et le Mexique (PCM). Il s’agit d’une initiative dirigée par le président et le premier ministre qui vise à coordonner les activités bilatérales entre les gouvernements, l’industrie et les universités afin de créer des débouchés et des avantages socio-économiques.

Le Canada et le Mexique continuent d’explorer de nouvelles possibilités et de meilleures occasions de tirer pleinement profit des avantages offerts par l’ALENA afin d’accroître la prospérité de l’Amérique du Nord.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires