Le Canada ouvrira de nouveaux consultats aux États-Unis

Ottawa (Ontario), 17 septembre 2003 – Le gouvernement du Canada a annoncé qu’il ouvrira sept nouveaux consulats aux États-Unis, transformera deux consulats en consulats généraux et nommera 20 consuls honoraires. Ce changement renforcera la capacité du Canada à promouvoir ses intérêts relativement à des questions économiques, politiques et de sécurité clés, et à établir des partenariats stratégiques novateurs dans les nouveaux centres du pouvoir économique des États-Unis.

L’Initiative de représentation accrue sera terminée d’ici à l’automne 2004. Le Canada ouvrira un nouveau consulat général à Denver, et de nouveaux consulats à Houston, à Raleigh-Durham, à San Diego, à Philadelphie, à Phoenix et à Anchorage. Les consulats actuels de Miami et de San Francisco deviendront des consulats généraux. Cela portera la représentation du Canada aux États-Unis à 22 bureaux. Des consuls honoraires seront nommés dans d’importantes villes américaines afin de défendre nos intérêts là où il n’y a pas de bureaux gouvernementaux canadiens. La présence du Canada aux États-Unis sera ainsi renforcée, et les importants vides de notre représentation actuelle seront comblés, en particulier dans le Sud-Est, le Sud-Ouest et le Midwest.

« Le Canada continue à renforcer son excellent partenariat avec les États-Unis. Nos deux pays partagent la frontière la plus occupée du monde, que franchissent chaque année quelque 200 millions de personnes et par laquelle passent chaque jour des marchandises d’une valeur approximative de 2 milliards de dollars, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, M. Bill Graham. Le renforcement de sa représentation aux États-Unis permettra au Canada de promouvoir et de protéger ses intérêts politiques et économiques essentiels à toutes les régions du pays. »

« Ceci aura une énorme répercussion sur les entreprises canadiennes, tant grandes que petites, qui obtiendront des résultats concrets grâce à notre représentation accrue, a déclaré le ministre de l’Industrie, M. Allan Rock. Cette présence renforcera notre message, à savoir que le Canada demeure un partenaire de choix, fort d’une expertise et d’une innovation qui touchent plusieurs secteurs clés. »

« Le Canada est l’acheteur le plus important des États-Unis et vice versa. Grâce à l’augmentation des ressources sur place, le Canada pourra établir des réseaux de renseignements sur les marchés et des relations avec les acteurs clés des nouveaux centres du pouvoir économique et politique, a déclaré le ministre du Commerce international, M. Pierre Pettigrew. Nos bureaux sont situés dans des endroits stratégiques. Il suffit de penser que le PIB de la Floride est égal à celui de la Corée du Sud, par exemple, pour comprendre l’importance d’accroître nos ressources là-bas. »

« Le renforcement de notre représentation aux États-Unis nous placera dans une meilleure position pour informer et influencer les décideurs américains clés, nous concentrer sur les zones américaines stratégiques et mieux identifier les débouchés qui s’offrent aux entreprises canadiennes, a déclaré le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief. Le Canada sera ainsi plus en mesure de trouver de nouveaux débouchés et de promouvoir ses intérêts. »

Cette initiative repose sur l’engagement du gouvernement de renforcer la position du Canada en tant que l’une des premières nations commerçantes du monde, lieu d’investissement privilégié et chef de file mondial au chapitre de l’innovation dans la présente économie du savoir.

Les fonds destinés à cette initiative étaient prévus dans le budget fédéral de février 2003 et s’inscrivent donc dans le présent cadre financier.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Industrie Canada
http://www.ic.gc.ca/

Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
http://www.dfait-maeci.gc.ca/

Commentaires