Le gouvernement du Canada appuie la mise en place d’un incubateur d’entreprises en transformation agroalimentaire au Bas-Saint-Laurent

La Pocatière (Québec), 22 avril 2005 – L’honorable Jacques Saada, ministre de Développement économique Canada et ministre responsable de la Francophonie, a annoncé une contribution financière non remboursable de 256 500 $ au Centre de développement bioalimentaire du Québec. La contribution est versée pour la préparation des plans et devis nécessaires à la mise en place d’un incubateur d’entreprises en transformation agroalimentaire au Bas-Saint-Laurent.

« L’appui financier de Développement économique Canada à la préparation des plans et devis de l’incubateur d’entreprises est une étape majeure qui témoigne de notre intérêt à participer à la concrétisation de ce projet prioritaire pour les intervenants de la région », a souligné le ministre Saada.

Le Bas-Saint-Laurent compte une forte présence de ressources humaines et techniques dédiées au secteur agroalimentaire. Le projet, mené par le Centre de développement bioalimentaire du Québec, se veut complémentaire aux activités existantes. Il viendra bonifier les infrastructures actuelles grâce à la création d’une pépinière d’entreprises qui mettra des espaces fonctionnels à la disposition des entreprises en incubation.

« Cette appui permet de mieux définir les coûts et les éléments du concept d’incubateur d’entreprises en agroalimentaire », a tenu à préciser le ministre Saada. « Nous voulons travailler dans la continuité des actions déjà entreprises par les partenaires du milieu et doter le Bas-Saint-Laurent d’un outil de développement qui permet à la fois de stimuler le démarrage d’entreprises vouées à la transformation des produits agricoles et de dynamiser les différentes filières de l’activité agroalimentaire ».

Développement économique Canada a pour mandat de promouvoir le développement économique des régions du Québec. Principalement au moyen de programmes d’aide financière, l’agence suscite et appuie la réalisation de projets de développement économique. Elle s’est fixé deux priorités, soit favoriser l’innovation et l’économie du savoir dans chacune des régions du Québec, et aider les collectivités aux prises avec des difficultés d’adaptation à la nouvelle économie. C’est ainsi que l’agence concourt à l’objectif du gouvernement du Canada de bâtir l’économie du XXIe siècle.

Les fonds pour ce projet étaient prévus dans le budget fédéral de février 2005.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Développement économique Canada
http://www.dec-ced.gc.ca/

Commentaires