Le gouvernement du Canada cible des sources importantes d’émissions de gaz à effet de serre

Ottawa (Ontario), 26 novembre 2001 – Ralph Goodale, ministre des Ressources naturelles du Canada, et David Anderson, ministre de l’Environnement, ont annoncé les détails de 28 initiatives de lutte au changement climatique qui réduiront les émissions de gaz à effet de serre (GES) du Canada de plus de 23,7 mégatonnes dPs 2010.

Ces projets d’une valeur de 425,15 millions de dollars, financés en vertu des engagements présentés dans le Budget de 2000 et dans le Plan d’action 2000 sur le changement climatique annoncé en octobre 2000, devraient permettre au Canada de réaliser environ un tiers de ses engagements internationaux en matière de changement climatique.

« Les initiatives que nous annonçons aujourd’hui rejoignent tous les Canadiens et les Canadiennes et tous les secteurs de notre économie et elles nous rapprochent considérablement de nos buts en matière de changement climatique, a déclaré le ministre Goodale. Elles montrent notre détermination à continuer de marquer le pas et notre engagement à trouver des solutions à ce problème. »

« Nous mettons ces outils en place pour poursuivre le travail concerté des gouvernements, de l’industrie et de tous les Canadiens afin de relever le défi du changement climatique, a mentionné le ministre Anderson. Ces initiatives permettront aux Canadiens de choisir des sources d’énergie plus propres, des bâtiments et des habitations plus éconergétiques et des moyens de transport moins polluants. En nous appuyant sur le travail passé et en continuant de travailler aujourd’hui, nous pouvons contribuer à bâtir un avenir meilleur, plus sfr. »

Les initiatives annoncées par les ministres comprennent notamment :

  • l’Initiative de rénovation des bâtiments commerciaux et institutionnels (30 millions de dollars), qui fournit renseignements, conseils, formation, encouragements et autres outils afin d’inciter les organismes commerciaux et les institutions à rénover des bâtiments et à réduire ainsi leur consommation d’énergie et leurs émissions de GES;
  • l’Initiative des habitations éconergétiques (35 millions de dollars), qui s’appuie sur le succès du programme ÉnerGuide pour les maisons, prévoit des activités de promotion à l’échelon national, offre un appui plus généreux aux collectivités nordiques et éloignées et met les propriétaires de maisons en contact avec des entrepreneurs qualifiés et spécialisés. Le programme encourage aussi la construction et l’achat de maisons éconergétiques;
  • le Programme d’innovation technologique (19 millions de dollars), qui vise à accélérer la mise au point de technologies rentables d’atténuation des émissions des GES, élargir la base de connaissances qui ouvrira la voie à des progrès technologiques à long terme et forger des alliances et des partenariats en recherche et le développement;
  • le Bureau canadien du mécanisme de développement propre et de l’application conjointe (25,25 millions de dollars), qui renforcera notablement le soutien accordé aux entreprises canadiennes qui poursuivent vigoureusement l’acquisition de crédits en investissant dans des projets à l’étranger.
  • le Programme d’économie d’énergie dans l’industrie canadienne (PEEIC) (2,5 millions de dollars), qui a déjà réduit les émissions de ses membres de 2 pour 100 par rapport aux niveaux de 1990, sera élargi de manière à inclure les secteurs de la production d’électricité, de la construction, de la foresterie et de la production d’amont de gaz et de pétrole;
  • le programme de captage et stockage du dioxyde de carbone (25 millions de dollars), qui facilitera la démonstration et la commercialisation de technologies servant à capter, transporter et entreposer du CO2 sous terre, offrira une solution importante au problème des rejets de CO2 associés à la production de pétrole, de gaz naturel et d’électricité; et
  • le Programme des carburants de l’avenir (3 millions de dollars), qui augmentera l’offre et l’utilisation d’éthanol dérivé de la biomasse, p. ex. de fibres végétales, de maVs et d’autres grains, afin que 25 pour 100 de tout l’approvisionnement en essence du Canada contienne 10 pour 100 d’éthanol. Le programme prévoit aussi des prLts conditionnels pour stimuler la production de carburant à l’éthanol.

Les projets annoncés comprennent aussi des initiatives en matière de recherche scientifique et autre ainsi que d’éducation et de sensibilisation du public. Les détails de ces 28 projets sont présentés au site Web ci-dessous.

http://www.climatechange.gc.ca/french/action_plan/na_intro.shtml

Ces initiatives sont un élément de la contribution du gouvernement du Canada au Premier plan national d’activités du Canada, qui prévoit aussi des initiatives provinciales et territoriales.

Le 10 novembre 2001, les négociations internationales sur le fonctionnement du Protocole de Kyoto ont pris fin. Le Protocole entrera en vigueur après avoir été ratifié par au moins 55 pays représentant au moins 55 pour 100 des émissions du monde industrialisé. Le premier ministre Chrétien a déclaré que l’accord permet au Canada d’envisager une décision sur la ratification en 2002, à la suite de consultations exhaustives avec les provinces, les territoires, les autres parties intéressées et la population canadienne.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Environnement Canada

http://www.ec.gc.ca/

Ressources naturelles Canada

http://www.rncan.gc.ca/

Commentaires