Le magazine de janvier du Bulletin est prêt

Carences en soufre, transfert de ferme, porcs plus résilients et bien plus dans ce numéro

Le producteur laitier Pierre Beaudoin, de Sainte-Hénédine en Beauce, aime être en contrôle de ses dépenses. En fait, il connaît par cœur tous les aspects financiers de son entreprise de 200 kilogrammes de quota. Il a confié au Bulletin des agriculteurs tous les trucs qui a développés au fil des années pour diminuer ses coûts.

On observe parfois des carences en soufre dans le maïs et même dans le soya. Celles-ci peuvent aisément être confondues avec un manque d’azote. Les carences en soufre surviennent généralement dans les sols légers, particulièrement ceux pauvres en matière organique. Tour de la question.

Une entreprise agricole peut facilement valoir quelques millions de dollars, une valeur importante à transférer à une jeune relève. Mais au-delà de l’argent, il y a une association entre personnes qui demande des habiletés humaines. Des spécialistes sont là pour vous aider dans cette étape importante.

Il y a cinq ans, un projet de recherche unique au monde a vu le jour dans la porcherie du CDPQ située sur le site du Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (CRSAD). Les installations ont été modifiées pour permettre ce qui allait être le plus grand projet d’identification de marqueurs de résilience aux maladies porcines au monde.

Dans une majorité de fermes maraîchères biologiques au Québec, à la mi-juillet, c’est le branle-bas de combat. Les employés s’activent à récolter les légumes et à préparer les paniers ou le marché public. Pas à la Ferme Chapeau Melon de l’Ange-Gardien, en Outaouais. Découvrez le modèle d’affaires de son propriétaire François Biron.

Vous n’êtes pas encore abonné au Bulletin des agriculteurs? Remédiez à la situation en cliquant ici.

à propos de l'auteur

Journaliste et rédactrice en chef adjointe

Marie-Claude Poulin

Marie-Claude Poulin est journaliste et rédactrice en chef adjointe au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires