Le meilleur moment pour le sevrage

Vos veaux pourraient être sevrés mais les fourrages ne sont pas à leur maximum pour la santé de votre troupeau vache-veau ? Les chercheurs Carl Dahlen et Kevin Sedivec de l’Université du Dakota du nord croient qu’il est préférable d’attendre. Mieux vaut patienter afin d’offrir les meilleurs fourrages possibles aux animaux, sans quoi, cela pourrait compromettre la production laitière éventuelle de vos vaches et leur succès reproducteur à long terme.

Aux États-Unis, on estime que seulement 17% des éleveurs évaluent l’état du troupeau et celui des fourrages avant de prendre la décision de sevrer. Cette proportion devrait être plus élevée, selon Carl Dahlen. En gestion de troupeaux, il faut considérer le bilan de santé global des bêtes avant de modifier leur alimentation que ce soit en vue de la reproduction ou pour maximiser la production de lait.

D’une année à l’autre, les conditions des cultures diffèrent et les éleveurs sont donc forcés de revoir leur gestion chaque fois s’ils veulent maximiser la croissance de leurs animaux et le moment du sevrage. Mais cela en vaut la peine à long terme, concluent les chercheurs. Les bovins doivent se préparer à donner un nouveau veau, se remettre de la naissance et reprendre des forces, car la lactation nécessite beaucoup d’énergie. D’où l’importance de leur fournir des fourrages de la meilleure qualité possible. La patience est donc parfois préférable à l’action.

Source: Agweek.com

à propos de l'auteur

Articles récents de Isabelle Bérubé

Commentaires