Le ministre Arseneau obtient des engagements sur le poisson de fond

Québec (Québec), 18 juin 2002 – A l’issue de la réunion spéciale de la
Conférence des ministres des pêches et de l’aquaculture de l’Atlantique
(CMPAA), le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation,
M. Maxime Arseneau, a obtenu de son homologue fédéral, responsable des pêches, M. Robert Thibault, l’assurance que la situation pour le moins préoccupante au regard de l’état des stocks de poisson de fond et des activités économiques qui y sont reliées ferait l’objet d’une attention particulière de la part de son gouvernement.

« Je suis satisfait d’avoir obtenu une réponse positive du ministre
Thibault. J’entends dès maintenant m’assurer que les travaux, auxquels le
Québec participera très activement, débuteront rapidement et que les résultats
feront l’objet de discussions formelles au sein du CMPAA dès l’automne
prochain », a affirmé M. Arseneau.

Le ministre Arseneau a également obtenu l’engagement de son vis-à-vis
fédéral que le préjudice subi par les pêcheurs québécois dans le cadre des
activités de pêche printanière au poisson de fond serait corrigé.

Rappelons que cette rencontre spéciale faisait suite à une demande du
Québec en mars dernier d’être consulté non seulement de gouvernement à
gouvernement, mais de discuter au sein du CMPAA des dossiers dont les enjeux
sont significatifs pour le secteur, notamment le rapport du Groupe indépendant

sur les critères d’accès (GICA) et la Révision de la politique des pêches de
l’Atlantique (RPPA).

Concernant le GICA, le ministre Arseneau a insisté sur le travail qui
reste à faire pour en arriver à un accès à la ressource et à une allocation
équitables. « Le rapport du GICA permet d’alimenter la discussion, mais demeure
largement insuffisant. Il faut aller plus loin, et définir et ordonner avec
précision les critères d’accès, mais surtout d’allocation de la ressource afin
d’en arriver à un mécanisme clair, transparent et prévisible. L’accès sans
l’allocation, ça n’a aucun sens! », a mentionné le ministre à sa sortie de la
rencontre.

Le ministre a pris bonne note de certains éléments prévus à la politique
des pêches de l’Atlantique, malgré le retard des travaux de révision. Il

observe que le gouvernement fédéral insiste de plus en plus sur la viabilité
économique de l’activité de pêche et fait maintenant référence à la nécessité
de mettre en place des règles claires en matière d’accès et de répartition de
la ressource.

« C’est un pas dans la bonne direction et j’entends veiller à ce que ces
éléments demeurent au coeur de la révision », a soutenu le ministre Arseneau.

Les ministres ont convenu de tenir leur prochaine rencontre en septembre
à Halifax.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Pêches et Océans Canada

http://www.dfo-mpo.gc.ca/

Commentaires