Le ministre Maxime Arseneau rencontrera le ministre fédéral des pêches

Québec (Québec), 28 mars 2001 – Le nouveau ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, M. Maxime Arseneau, rencontrera le ministre fédéral des Pêches et des Océans, M. Herb Dhaliwal en marge de la rencontre du Conseil des ministres des pêches et de l’aquaculture de l’Atlantique qui se tiendra à St. Andrew’s, au Nouveau Brunswick, le vendredi 30 mars prochain. Il lui fera part des principales attentes du Québec et de l’industrie québécoise des pêches à l’aube de la nouvelle saison de pêche.

« C’est dans un esprit d’ouverture et de collaboration que j’entends rappeler au ministre Dhaliwal la revendication traditionnelle du gouvernement du Québec et de l’industrie québécoise des pêches concernant le respect des nos parts historiques dans la répartition de la ressource », a affirmé M. Arseneau.

À cet égard, le ministre Arseneau traitera du rapport inacceptable du groupe d’experts mandaté pour régler le différend entre les pêcheurs du Québec et ceux de Terre-Neuve concernant le partage de l’allocation de flétan noir. Il réitérera également la demande légitime du Québec pour l’obtention d’une allocation temporaire de 6000 tonnes de crevettes du Nord.

Enfin, le ministre Arseneau invitera le ministre fédéral à la plus grande prudence dans le cadre des rachats de permis qu’il effectue dans la foulée du jugement Marshall. Monsieur Arseneau est extrêmement préoccupé par l’effet inflationniste majeur résultant du rachat de permis par le gouvernement fédéral pour les Autochtones, notamment pour le permis de crabe.

Le ministre Arseneau entend sensibiliser le ministre fédéral des Pêches à l’effet que toute l’industrie québécoise de la pêche subit encore les contrecoups de l’effondrement des stocks de poisson de fond alors que Terre-Neuve profite d’une croissance phénoménale, principalement en raison des allocations temporaires. « Cette situation, tout à fait inéquitable et inacceptable, doit être portée à l’attention du gouvernement fédéral qui, je l’espère, se montrera ouvert et réceptif à cette problématique qui confronte les pêcheurs québécois », a conclu le ministre Arseneau.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires