Le ministre Ritz conclut des accords commerciaux intéressants pour les agriculteurs canadiens

Hong Kong (Chine), 16 janvier 2009 – M. Gerry Ritz, ministre de l’Agriculture, a terminé une mission commerciale en Inde et à Hong Kong en signant un accord de principe avec Hong Kong qui vise à élargir immédiatement les principaux débouchés à l’exportation pour le boeuf canadien et à établir un échéancier clair dans le but d’ouvrir ce marché à toutes les exportations de boeuf canadien qui sont commercialement significatives. Le Canada travaillera en étroite collaboration avec les autorités de Hong Kong pour s’assurer que les normes hongkongaises supérieures de salubrité et de qualité sont respectées, ce qui permettra au Canada de terminer le processus échelonné au cours de la présente année civile. Cette annonce a été faite après la rencontre entre le ministre Ritz et le Dr York Chow, secrétaire à la Santé et à l’Alimentation de Hong Kong.

Le ministre Ritz a également annoncé la signature, le 13 janvier 2009, du premier protocole d’entente complet en agriculture entre le Canada et l’Inde.

« Ce gouvernement collabore avec les principaux partenaires commerciaux, comme Hong Kong et l’Inde, afin de conclure des marchés qui auront une incidence sur les bénéfices nets des familles agricoles canadiennes, a déclaré le ministre Ritz. Notre accord de principe avec Hong Kong est une percée pour les exportateurs de boeuf canadien et nous nous employons activement à obtenir d’autres succès de ce genre à l’échelle internationale. Le Canada produit le meilleur boeuf au monde et je suis absolument certain que nous pouvons respecter et dépasser les normes hongkongaises supérieures de salubrité et de qualité avant la fin de cette année. »

Le ministre Ritz et le secrétaire Chow ont convenu de mettre en place un processus échelonné dans le but d’élargir dès aujourd’hui les débouchés pour les principales exportations de boeuf canadien. Dès que les exportateurs de boeuf canadien respecteront les exigences demandées par Hong Kong, toutes les exportations de boeuf canadien commercialement significatives auront accès au marché hongkongais.

La première étape du processus permet aux producteurs de boeuf canadien d’expédier des morceaux de côte et la plupart des produits de boeuf non désossés (sauf les morceaux de colonne vertébrale) provenant de bovins âgés de moins de trente mois sur le marché hongkongais. Si nous satisfaisons aux exigences de Hong Kong pendant les quatre premiers mois de la période de mise en place progressive, Hong Kong acceptera les exportations canadiennes de morceaux de côte, de boeuf désossé et d’abats provenant de tous les bovins canadiens. Si les autres exigences hongkongaises sont respectées d’ici la fin de l’année civile, Hong Kong ouvrira ses frontières à toutes les autres exportations de boeuf canadien provenant de bovins âgés de moins de trente mois, y compris l’aloyau et l’aloyau gros filet.

La Canada Beef Export Federation estime que l’amélioration de l’accès à ce marché pourrait signifier une hausse maximale de 26 millions de dollars de nos exportations de boeuf vers Hong Kong, ce qui doublerait presque nos exportations actuelles vers cette région.

Alors qu’il se trouvait en Inde, le ministre Ritz a signé le premier protocole d’entente en agriculture avec ce pays, en vue d’établir un cadre d’expansion du commerce de produits agricoles entre les deux pays. Les exportations agricoles du Canada vers l’Inde s’élèvent actuellement à 445 millions de dollars. Le ministre Ritz a conclu un accord avec le ministre indien de l’Agriculture, M. Sharad Pawar, afin de maintenir, voire d’accroître nos exportations de légumineuses à grain vers ce pays, qui totalisent actuellement 342 millions de dollars. L’Inde a accepté de prolonger de six mois l’application des mesures provisoires autorisant la fumigation des légumineuses à grain canadiennes au point d’entrée et s’engage à offrir une prolongation de six mois supplémentaires, au besoin. Les ministres ont aussi convenu de mettre sur pied un groupe de travail mixte indo-canadien chargé d’élaborer une solution permanente relativement à ce dossier au cours de la prochaine année.

Lors de sa rencontre avec le ministre Pawar, le ministre Ritz a aussi discuté de sujets tels que les porcs sur pied, la viande de porc et les embryons de bovins. Le ministre Ritz a annoncé que son homologue indien et lui ont convenu de poursuivre les pourparlers sur la possibilité d’ouvrir le marché au porc canadien. Cet objectif sera atteint grâce aux efforts que déploiera le nouveau groupe de travail bilatéral sur les enjeux zoosanitaires au cours de la prochaine année.

« Les agriculteurs canadiens souhaitent gagner leur vie dans le marché, et ce gouvernement s’emploie activement à s’assurer que ce marché comprend aussi de nouveaux débouchés en Inde, à Hong Kong et dans le monde entier, a ajouté le ministre Ritz. Ces nouveaux débouchés commerciaux aideront le Canada à atténuer l’incertitude économique actuelle et à devenir plus prospère que jamais. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires