Le Parti Vert du Canada s’oppose aux mégaporcheries

Ottawa (Ontario), 10 décembre 2005 – « L’agriculture est en crise. Les mégaporcheries affectent considérablement la santé des citoyens et l’environnement. Cette surproduction de porcs va à l’encontre de tout développement durable », a dénoncé le chef du Parti Vert du Canada, Jim Harris.

« Les fertilisants utilisés dans les champs de maïs servant à nourrir les porcs et le recours au lisier liquide contaminent nos rivières et nos nappes phréatiques. En fait, nous nous rendons malades pour élever plus de 14 millions de porcs au Québec qui sont destinés à l’exportation », a dit Jim Harris.

Chaque année, les fermes porcines laissent dans la nature neuf millions et demi de mètres cubes de lisier : l’équivalent de quatre stades olympiques remplis.

Le candidat pour le Parti Vert du Canada dans la circonscription de Brome-Missisquoi, Michel Champagne, prétend qu’il faut maintenir le moratoire sur les mégaporcheries au Québec. « Le moratoire sur la production porcine prend fin le 15 décembre prochain. Même s’il s’agit d’une question provinciale, nous sommes tous touchés par la surproduction porcine et le Parti Vert du Canada appuie inconditionnellement les citoyens qui s’opposent à ces projets polluants », a dit Michel Champagne qui était présent à la manifestation contre les mégaporcheries qui s’est tenue samedi à Montréal.

Le Parti Vert croit qu’il faut repenser l’agriculture, par des méthodes plus écologiques et économiquement responsables. « Une centaine de producteurs porcins québécois ont déjà recours au fumier solide, fumier qui est composté et réutilisé dans nos champs de maïs. Il s’agit d’une façon simple de protéger nos cours d’eau et de nourrir la terre, au lieu de l’empoisonner avec des pesticides importés», a déclaré le chef du parti Vert.

« Si toutes les provinces canadiennes parvenaient à varier leur agriculture sans tomber dans l’exploitation intensive, elles pourraient ainsi diminuer leur dépendance à l’importation, réduire les gaz à effet de serre émis par l’utilisation du transport des marchandises et s’assurer de la qualité de leur alimentation », a dit Harris.

Le Parti Vert propose un retour vers une agriculture biologique et un soutien financier aux petits agriculteurs. « Nous reprendrons ainsi le contrôle de notre économie qui a été laissée trop longtemps entre les mains d’entreprises écologiquement et socialement irresponsables » a dit le chef du Parti Vert.

Commentaires