Le Québec se joint au programme national de redressement de l’encéphalopathie spongiforme bovine

Ottawa (Ontario), 21 juillet 2003 – Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, et la ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, Mme Françoise Gauthier, se sont dits ravis que le Québec adhère au programme canadien de redressement de l’industrie dans le sillage du cas unique d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). Les efforts conjugués des deux gouvernements permettront aux producteurs et à l’industrie de faire face à la situation déclenchée le 20 mai dernier à la suite de l’embargo décrété par une trentaine de pays.

« Je suis très heureux que le Québec participe à cet important programme spécial, a mentionné le ministre Vanclief. Je me réjouis de voir les fruits de notre collaboration se concrétiser dans la mise en oeuvre de ce programme de redressement qui, j’en suis convaincu, répondra aux besoins de l’industrie. Par ailleurs, notre priorité demeure l’ouverture de la frontière canado-américaine et la reprise des ventes de nos produits à l’étranger. »

« La participation du Québec au programme de redressement de l’ESB est un geste concret qui traduit le travail des dernières semaines pour trouver des solutions tangibles à cette crise, a déclaré la ministre Gauthier. Les producteurs et transformateurs pourront ainsi bénéficier d’une aide financière qui leur permettra d’obtenir des liquidités, compensant ainsi l’importante chute des prix qu’ils doivent absorber lorsqu’ils vendent leurs animaux pour l’abattage. Pour leur part, les transformateurs pourront plus facilement libérer leurs entrepôts en vendant leurs sous-produits les moins recherchés sur les marchés. »

Rappelons que ce programme à frais partagés entre les gouvernements du Canada et du Québec permet à l’industrie d’obtenir une aide financière pouvant atteindre 460 millions de dollars pour l’ensemble du Canada. Le gouvernement du Québec participera aux deux volets du programme. Ceux-ci seront administrés conjointement par La Financière agricole du Québec, pour les aides offertes aux producteurs agricoles, et par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, pour le volet destiné aux entreprises de conditionnement et de transformation.

Le programme est rétroactif au 20 mai 2003 pour les producteurs et au 18 juin 2003 pour l’industrie de la transformation jusqu’à la fin de l’embargo et de l’épuisement des fonds du gouvernement fédéral, selon la première éventualité.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires