Les députés federaux font le bon choix en laissant les scientifiques prendre les décisions relatives aux pesticides

Toronto (Ontario), 16 mai 2006 – Les députés de la Chambre des communes ont fait le bon choix ce soir. Ils ont voté contre une résolution proposée par le chef du NPD Jack Layton afin d’interdire l’usage des produits de lutte antiparasitaire sur les propriétés privées du Canada.

La motion a été défaite à raison de 87 votes contre 207.

« La majorité des députés ont convenu que les décisions relatives à lasupervision de l’emploi des produits de lutte antiparasitaire, de même qu’àl’assurance de leur innocuité et de leur efficacité, revenaient aux expertsscientifiques de Santé Canada, et nous en sommes très heureux », a déclaréDebra Conlon, directrice administrative du Conseil canadien de la lutteantiparasitaire en milieu urbain (CCLAMU).

L’Agence de réglementation de lutte antiparasitaire de Santé Canada gèreun système de réglementation complet. Dans le cas des pesticides, l’emploid’un produit n’est autorisé qu’après la démonstration de son absence de risqueinacceptable pour la santé, notamment le cancer. En outre, des processusd’examen rigoureux des données scientifiques pertinentes assurent l’efficacitédu système. Il garantit donc la meilleure prise de décisions fondées sur lapreuve, quant à l’innocuité ou à l’absence d’innocuité des produits.

« L’interdiction de M. Layton entraînerait un immense impact négatif surnotre industrie horticole, étant donné que le jardinage est devenu l’une desactivités de plein air les plus populaires au Canada. Les Canadienss’enorgueillissent de la santé et de la beauté de leurs pelouses et de leursjardins. Ils ont le droit d’utiliser des produits de lutte antiparasitairehomologués par le gouvernement fédéral, s’ils le désirent », a précisé MmeConlon.

Le CCLAMU s’est fait l’ardent défenseur de l’éducation du public surl’entretien adéquat des pelouses et des jardins. Les mesures d’éducationenglobent des programmes comme la « lutte intégrée contre les parasites », quiencourage un entretien adéquat parmi les solutions de jardinage sécuritaireset saines. Le CCLAMU soutient également que, grâce à la promotion desprogrammes de lutte intégrée contre les parasites, les produits de lutteantiparasitaire homologués par le gouvernement fédéral jouent un rôleimportant dans le maintien d’un environnement sain, propre et vert.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
http://www.hc-sc.gc.ca/pmra-arla/

Conseil canadien de la lutte antiparasitaire en milieu urbain
http://www.croplife.ca/upm/fr/UPindex_F.html

Commentaires