Les événements agricoles bousculés par la pandémie

Les mesures gouvernementales pour freiner la propagation du la COVID-19 entraine l’annulation ou le report de plusieurs événement en agriculture. Le premier ministre Legault a en effet interdit jeudi la tenue d’événements intérieurs réunissant plus de 250 personnes afin de réduire l’exposition au virus. Le gouvernement a aussi suggéré d’annuler tout événement non nécessaire.

C’est ainsi que l’AQINAC annonce que sa Tournée régionale n’aura pas lieu selon la formule prévue. La rencontre du 13 mars a été annulée alors que celle du 18 mars aura lieu sous forme de webinaire. Ce dernier sera offert gratuitement aux membres. Le groupe évalue aussi présentement les différentes options qui s’offrent à lui concernant le Rendez-vous laitier du 25 mars puisqu’il ne pourra pas avoir lieu sous la forme prévue. Les événements au calendrier en mai et juin ne sont pas pour le moment modifiés.

L’organisation du Symposium sols vivants, qui devait avoir lieu à Montréal du 18 au 21 mars, reporte quant à lui la tenue de l’événement à la fin de l’été ou au cours de l’automne. Une nouvelle date sera annoncée dès que possible, le tout dans le but de tenir “un événement le plus réussi possible”, peut-on lire dans la note diffusée sur le site internet du Symposium.
Idem pour le congrès VIA Champs Libres. Le conseil exécutif de VIA Pôle d’expertise a pris la décision de reporter le congrès qui se déroulait du 19 et 20 mars. La date de report n’est pas encore déterminée et sera communiquée “lorsque la situation dans la province sera plus sûre”.
Le CRAAQ étudie pour sa part  la possibilité de diffuser uniquement par wediffusion Les Perspectives agroalimentaires 2020 qui doit se tenir le 21 avril à Drummondville.

Il est recommandé de  s’enquérir auprès des organisateurs des événements locaux et régionaux afin de vérifier s’ils ont toujours lieu.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires