Les grains valent moins qu’il y a 20 ans

Si on vous disait que malgré les prix élevés des grains qui ont cours, vos récoltes valent moins qu’il y a 20 ans, le croiriez-vous?

Quand on introduit la notion d’inflation, la tendance haussière que nous avons connue pendant plusieurs mois sur le marché des grains récemment n’est rien d’autre qu’un rattrapage, a déclaré l’économiste en chef ajoint de Banque Nationale Groupe financier, Yanick Desnoyers, lors des conférences Perspectives 2011, le 3 mai dernier, à Saint-Hyacinthe.

En chiffres nominaux, les prix des grains ont atteint des pics en 2007 et 2008. Aujourd’hui, on s’approche à nouveau de ces sommets.

Par contre, lors que l’on « dégonfle » les prix à l’aide de l’indice des prix à la consommation (l’indice qui mesure l’inflation), on constate qu’en 2011, les prix des grains sont moins élevés qu’il y a 20 ans.

« De 1979 à 2006, les prix des grains ont fluctué, mais on peut presque tracer une ligne droite horizontale (qui démontre que les prix n’ont pas augmenté). Pourtant, on sait bien que pendant cette période, il a eu de l’inflation », a expliqué Yanick Desnoyers.

En d’autres mots : pendant toutes ces années de stagnation des prix des grains, les prix des autres produits continuaient de croître au rythme de l’inflation. La récente croissance fulgurante des prix des grains ne ferait que corriger cette situation.

« C’est un phénomène de rattrapage, insiste Yanick Desnoyers. Quand on compare à l’inflation, les prix des grains ne sont pas si élevés que ça. »

La tendance haussière actuelle devrait se poursuivre au cours des prochaines années, prédit l’économiste. L’augmentation de la consommation de produits laitiers et carnés en Chine et en Inde va se poursuivre. Dans les pays en émergence, la classe moyenne grandit par millions à chaque année, exerçant une forte demande pour certaines denrées.

« Les prix des grains devraient connaître une croissance plus élevée que l’inflation, alors qu’au cours des 20 à 30 dernières années, ils croissaient moins que l’inflation en général », a indiqué Yanick Desnoyers.

Récession terminée
Selon les analyses de Banque Nationale Groupe financier, la récession en Amérique du Nord est terminée. La reprise est enclanchée depuis cinq mois, de sorte qu’on peut déclarer que l’économie de notre continent est maintenant en phase d’expansion.

Après une croissance mondiale de l’économie de l’ordre de 5 % en 2010, on prévoit deux autres années de croissance supérieure à 4 %. Les niveaux d’activité économique sont déjà plus élevés qu’avant la récession de 2007-2008.

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires