Les pâturages en sept étapes

Dans l’article Améliorer mes pâturages: un pas de plus vers la rentabilité paru dans Agrireseau, les agronomes Stefani Daigle et Guy Lapointe du MAPAQ en Outaouais expliquent les principaux points à respecter lors de la saison de paissance.

Les pâturages en sept étapes

1. Planifier et diminuer la taille de vos parcelles;
2. Installer des clôtures et des systèmes d’abreuvement efficaces;

3. Laisser un temps de repos suffisamment long pour permettre la repousse de l’herbe;
4. Diminuer le temps de séjour par parcelle;
5. Observer l’herbe pour entrer et sortir les animaux dans les parcelles au bon moment;
6. Éviter le surbroutage et favoriser le broutage de façon plus uniforme;
7. Viser à augmenter la durée de la saison de paissance (nombre de jours au pâturage par année).

Temps de repos

Les agronomes insistent sur l’importance d’éviter la surpaissance et de laisser suffisamment de temps entre les broutages. En début de croissance, la plante fourragère puise dans ses réserves pour croître. Après quelques semaines, les nouvelles feuilles produiront de l’énergie que la plante emmagasinera.

C’est ce qui arrive lorsque la plante a une période de repos entre les périodes de paissance. Cependant, la réalité est que plusieurs producteurs bovins gardent leurs animaux dans le même pâturage tout l’été.

«Lorsqu’une trop grande parcelle est laissée aux animaux trop longtemps, il y a un gaspillage de l’herbage sous-broutée qui devient trop mature tandis que les plantes surbroutées auront un système racinaire peu développé et sont susceptibles d’être affaiblies», expliquent Stefani Daigle et Guy Lapointe.

Une bonne gestion de vos pâturages est bénéfique pour la santé et le gain de poids de vos animaux, pour l’environnement général de votre ferme ainsi que pour le bénéfice financier de votre entreprise.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires