Les prix des marchandises agricoles reculent légèrement en avril

Montréal (Québec), 12 mai 2004 – La hausse des prix des produits forestiers etde l’énergie a propulsé l’indice des prix des marchandises de BMO Groupefinancier à un niveau record en avril. Selon la Direction des étudeséconomiques de BMO Groupe financier, l’indice a progressé de 3 pour cent enavril, pour s’établir à 156,8 (1993=100) et dépasser ainsi lesommet de 154,8 atteint en décembre 2000. Les prix des marchandises ontprogressé de 26 pour cent au cours de la dernière année, alors que l’indice sesituait à 124,4 (1993=100).

« Bien que toutes les marchandises du sous-indice aient enregistré desgains spectaculaires au cours de la dernière année, nous croyons que le rythmede croissance ne pourra se maintenir et que les pressions à la baisse quis’exerceront sur les prix des produits du bois et de l’énergie entraînerontsous peu un fléchissement de l’indice », a affirmé Earl Sweet, économiste enchef adjoint de BMO Groupe financier.

Dans le secteur agricole, les prix ont légèrement reculé de 0,5 pour cent en avril, pour s’établir à 107,8 (1993=100). Le soja et le canolaont perdu du terrain à la suite des craintes que suscite un fléchissement dela demande au moment où le gouvernement chinois tente de ralentir le rythme decroissance économique au pays. Néanmoins, le sous-indice a augmenté de 15,3 pour cent par rapport à la même période l’an dernier alors que despressions continuent de s’exercer sur les marchés mondiaux en raison de laforte demande et d’une raréfaction des stocks de céréales et de grainesoléagineuses.

Le prix du blé a légèrement augmenté de 0,6 pour cent en avril. La haussea été freinée par une faiblesse dans les marchés de graines oléagineuses etpar les pluies abondantes qui ont touché les principales régions de cultureaux Etats-Unis. Le prix du canola a reculé d’environ 3 pour cent en avril,pour atteindre 410 $CA la tonne, mais il est néanmoins demeuré près de 10 pourcent plus élevé qu’il y a un an.

En avril, le sous-indice du pétrole et du gaz, qui se situait déjà à unniveau élevé en mars, a encore bondi de 1,9 pour cent pour s’établir à 237,4(1993=100). « L’augmentation des prix du pétrole et du gaz reflèteles craintes du marché à l’égard des niveaux de stocks et de production quipourraient ne pas suffire à satisfaire la demande croissante attribuable à lareprise du marché américain et à la prospérité économique asiatique », aindiqué M. Sweet.

Après avoir augmenté de 0,8 pour cent en avril pour s’établir en moyenneà 36,87 $US le baril, les prix du pétrole brut ont brusquement bondi à nouveauau début de mai pour atteindre le seuil de 40 $US. Les prix du pétrole sontdemeurés élevés en dépit d’une forte augmentation de la production mondialequi va toujours en s’accentuant, et d’un sain rétablissement des stocks. « Lesstocks commerciaux américains se sont reconstitués alors qu’ils accusaient undéficit de près de 13 pour cent il y a un an, tandis que la productioninternationale continue de s’accélérer, a expliqué M. Sweet. En raison de cesfacteurs, et d’autres facteurs, nous serions surpris si les pressions à lahausse sur les prix continuaient encore longtemps à moins que d’autresattentats terroristes n’aient lieu contre les infrastructures internationalesdu pétrole. »

Les prix du gaz naturel ont continué leur progression en avril malgré ladiminution saisonnière de la demande de chauffage individuel qui devraitnormalement entraîner une baisse sur les marchés. Le prix de référenceaméricain (Henry Hub) a augmenté de 8,4 pour cent pour s’établir à 5,70 $USpar million de BTU en moyenne.

« Nous prévoyons que le prix moyen du gaz à Empress, Alberta, se situera à4,50 $US par million de BTU en 2004 et à 4,60 $US en 2005, a précisé M. Sweet.Bien que ces prix seraient légèrement inférieurs au prix moyen de 4,82 $US quia eu cours en 2003, ils demeureraient néanmoins très élevés par rapport auxprix qui ont prévalu par le passé. » Des prix élevés sont nécessaires si l’onveut réduire la consommation et stimuler des investissements majeurs poursoutenir le développement d’infrastructures d’importation pour le gaz naturelliquéfié et construire des oléoducs pour accéder aux réserves des zonesseptentrionales.

En avril, le sous-indice des métaux et des minéraux a reculé d’un peuplus de un pour cent, pour s’établir à 140,2 (1993=100). Les prixde la plupart des marchandises qui composent le sous-indice ont fléchi enraison des craintes suscitées par une éventuelle hausse des taux d’intérêt auxEtats-Unis et la possibilité d’un ralentissement de la demande en Chine.Néanmoins, les gains considérables enregistrés depuis le milieu de 2003 sontdemeurés à peu près intacts, le sous-indice ayant progressé de près de 36 pourcent par rapport à l’an dernier.

Le prix du nickel a continué de diminuer en avril, accusant une baisse de8,4 pour cent pour s’établir au prix moyen de 5,73 $US la livre. Après avoirgrimpé de 9 pour cent en mars, les prix du cuivre ont cédé une partie desgains enregistrés. En avril, ils ont reculé de 3,2 pour cent pour s’établir à1,32 $US la livre en moyenne.

« Le fléchissement du prix du cuivre est attribuable à l’éventuelresserrement des politiques monétaires en Chine et au resserrement anticipédes politiques aux Etats-Unis qui risquent de ralentir la croissance de lademande », a expliqué Earl Sweet

L’aluminium a échappé à la baisse généralisée du prix des métaux de baseen avril et enregistré une hausse de 4,2 pour cent, à 78,5 cents US la livreen raison de la réduction des stocks de LME.

En avril, le sous-indice des produits forestiers a bondi de 7,1 pours’établir à 127,0 (1993=100). Cette progression est imputable à lahausse du prix de toutes ses principales composantes. Il s’agit de laquatrième hausse mensuelle consécutive de ce sous-indice qui a atteint sonplus haut niveau depuis le début de 1996.

« Le marché du bois est demeuré extrêmement fébrile en avril, alors que lavigueur de la construction résidentielle en Amérique du Nord entretenait uneforte demande pour le bois tendre et que de nombreux consommateurs ont eu dela difficulté à s’approvisionner en raison des stocks relativement serrés etde certains problèmes de transport ferroviaire », a indiqué M. Sweet.

Le prix de référence du bois d’oeuvre SPF 2 po x 4 po de l’Ouest aaugmenté de 50 $US par milliers de pied-planches, pour atteindre 424 $US parmilliers de pied-planches, soit son plus haut niveau depuis le milieu de 1999.

En avril, les producteurs de papier journal ont finalement mis en placeune hausse de prix qui devait normalement entrer en vigueur il y a deux mois,en février. Cependant, les augmentations n’ont pas été uniformes, plusieursproducteurs ayant imputé des hausses de prix différentes à divers clients. Lahausse moyenne a été de 15 $US la tonne, portant le prix moyen à 545 $US latonne. Elle a donc été bien en-deçà de la hausse de 50 $US la tonne prévue àl’origine.

    Indice des prix des marchandises de BMO Groupe financier, avril 2004    ————————————————————————-                                                  Variation en pour cent                         Niveau d’avril 2004          par rapport à                       (1993 = 100)   un mois plus   un an plus                                                     tôt            tôt    ————————————————————————-    Ensemble des     marchandises               156,8                 3,0           26,0    ————————————————————————-    Pétrole et gaz              237,4                 1,9           16,6    ————————————————————————-    Métaux et minéraux          140,2                (1,1)          34,1    ————————————————————————-    Produits forestiers         127,0                 7,1           35,7    ————————————————————————-    Agriculture                 107,8                (0,5)          15,3    ————————————————————————-

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque de Montréal
http://www.bmo.com/francais/index.html

Commentaires