Les producteurs de lait demandent aux gouvernements de promouvoir la souveraineté alimentaire

Québec (Québec), 11 avril 2007 – S’adressant aux participants del’assemblée générale annuelle de la Fédération des producteurs de lait duQuébec (FPLQ), à Québec, le président de la FPLQ, M.Marcel Groleau a demandé aux deux paliers de gouvernements de placer l’agriculture au coeur de leurs priorités. M. Groleau a notamment demandé à la Commission sur l’avenir del’agriculture et de l’agroalimentaire de placer la situation de l’agriculturecomme préoccupation principale de ses travaux. « Compte tenu de sa vocationnourricière, l’agriculture doit être considérée comme étant aussiindispensable pour notre société que l’eau est essentielle à la vie » a affirméMarcel Groleau. Il ajoute que l’agriculture, en plus de nourrir les gensd’ici, joue un rôle incontournable pour le Québec, autant en termed’occupation du territoire qu’en terme de développement économique régional.

M. Groleau a également lancé le message suivant à la Commission, qui, àson sens, place sur pied d’égalité la situation des producteurs et celles dela transformation. « Le secteur agricole ne doit pas non plus être considérépar la Commission comme un simple fournisseur de matière première pouraccroître la performance de l’industrie agroalimentaire ».

Le président de la Fédération a, par ailleurs, souligné que malgré lapause des négociations agricoles décrétée en 2006, les négociations agricolesqui ont cours à l’OMC représentent toujours une réelle menace pour la gestionde l’offre et pour les familles qui en dépendent. « Alors que la crise quiprévaut actuellement en agriculture est largement attribuable à lamondialisation, le gouvernement du Canada doit profiter de cette pause pourexercer un leadership sur la scène internationale pour proposer lasouveraineté alimentaire et la gestion de l’offre comme assises d’undéveloppement durable de l’agriculture et de l’agroalimentaire » a déclaréMarcel Groleau.

Importations de concentrés de protéines laitières
Le président de la FPLQ s’est montré satisfait des mesures annoncées enfévrier dernier par le gouvernement canadien pour endiguer la croissance desimportations au Canada de concentrés de protéines laitières. « Les actionsannoncées par le gouvernement fédéral s’imposaient. Ces importations menacentl’avenir de la production laitière locale en entrant au Canada à prix dedumping en raison des subventions européennes, au détriment des producteurs » adéclaré M. Groleau. Rappelons qu’Ottawa a annoncé qu’il entreprenait desprocédures en vertu de l’article 28 du GATT, qui permet à un pays d’imposer denouveaux contingents tarifaires pour limiter l’importation d’un produit. Cettedisposition prévue dans les accords de l’OMC, a été utilisée récemment parl’Europe pour contrôler des importations de volailles. Le gouvernement a aussiannoncé qu’il initiait un processus de modification réglementaire pour établirdes normes de composition des fromages canadiens qui standardiserontl’utilisation des ingrédients laitiers. « Nous attendons maintenant que legouvernement respecte les engagements qu’il a pris et qu’il mette en oeuvreles mesures promises dans les meilleurs délais » a-t-il précisé.

Développement des marchés de créneaux
M. Groleau a souligné que les producteurs de lait québécois se sontmontrés visionnaires dès le milieu des années 80 en insistant pour négocierdes règles d’approvisionnement qui ont favorisé le développement de lafabrication fromagère dans la province. Aujourd’hui, le Québec, qui produit38 % du lait au Canada, fabrique 50 % de tous les fromages et tout près de400 variétés différentes de fromages. De 2002 à 2006, le nombre de trèspetites entreprises, pour la plupart des fromageries artisanales, a augmentéde 50 %, passant de 35 à 53. « Il s’agit d’une belle réussite de la mise enmarché collective » a conclu M. Groleau. La FPLQ aménage des circuitsparticuliers de ramassage pour répondre à la demande de laits spéciaux de cespetites entreprises alors que leurs programmes de marketing font la promotionde ces produits. Pour ce qui est du lait biologique, le Québec fait figure deleader au Canada avec près de 60 % de la production canadienne. Depuis l’an2000, la production est passée de 5 millions de litres à 24 millions de litreset le nombre de producteurs certifiés de 23 à 79.

La Fédération des producteurs de lait du Québec représente les14 000 producteurs et productrices de lait et les 7 100 fermes laitières de laprovince. Les producteurs québécois livrent annuellement 2,9 milliards delitres de lait dont la vente totalise des recettes à la ferme de près de2 milliards de dollars. La production laitière génère au Québec quelque47 000 emplois et plus de 8 milliards de dollars d’activité économique.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs de lait du Québec
http://www.lait.org

Commentaires