Les producteurs de porcs du Québec accélèrent leur virage vert

Montréal (Québec), 4 février 2001 – Par la signature d’une entente, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, monsieur Rémy Trudel, et la Fédération des producteurs de porcs du Québec sont entrés dans l’ère de l’écoconditionnalité. Les producteurs de porcs s’engagent, avec le gouvernement, à accélérer le virage vert dans leurs pratiques agricoles et à lier le respect des normes environnementales au bénéfice des programmes gouvernementaux de soutien financier.

À cette fin, l’Assemblée nationale du Québec a été saisie d’un projet de loi (184) relatif à la protection du territoire et des activités agricoles, qui introduit l’obligation pour la Financière agricole du Québec d’inclure le respect des normes environnementales comme critère d’élaboration et d’application de ses règlements et programmes.

« Au Québec, le premier jalon sur la route de l’écoconditionnalité a été posé dans le projet de loi 184, c’est-à-dire assujettir le versement des indemnités ou compensations au strict respect par les producteurs et productrices agricoles des normes environnementales. La Financière agricole du Québec sera aussi touchée par l’obligation d’élaborer et de gérer ses programmes en tenant compte de la conformité environnementale des entreprises agricoles », a ajouté monsieur Trudel.

Le deuxième jalon est posé dans l’accord formel signé aujourd’hui, lequel prévoit les premières obligations auxquelles devront souscrire les deux signataires et l’application de conditions environnementales pour bénéficier des programmes gouvernementaux, tels ceux d’assurance. Cet accord prévoit aussi la création d’une équipe spéciale qui aura pour mission d’élaborer un Plan de mise en œuvre de l’écoconditionnalité pour la production porcine. Le groupe de travail devra, d’ici le 30 juin 2001, remettre au ministre les modalités d’application permettant la mise en œuvre du principe de l’écoconditionnalité.

« Le gouvernement continuera d’appuyer, techniquement et financièrement, tous les producteurs, sans exception, dans le virage vert qui doit nettement s’accentuer dès maintenant et au cours des prochaines années. En effet, nous entendons soutenir tous les professionnels de la terre qui font du respect de l’environnement une préoccupation quotidienne », a conclu le ministre Trudel. La signature de cette première convention d’application de l’écoconditionnalité dans la production porcine s’avère, selon le ministre, un signe indéniable de l’engagement des producteurs de porcs québécois à poursuivre leurs efforts d’amélioration de leurs pratiques agroenvironnementales.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Le Porc du Québec

http://www.leporcduquebec.qc.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires