Les progrès de l’industrie bovine canadienne se poursuivent sur les marchés asiatiques

Ottawa (Ontario), 12 novembre 2004 – Une étape très importante a été franchie en vue de la réouverture de l’un des principaux marchés asiatiques du Canada. Taïwan a confirmé son intention d’accepter sous condition le boeuf désossé provenant du Canada et d’envoyer une équipe technique vérifier sur place les mesures que prend notre pays en matière de salubrité des aliments et de santé des animaux. Les conclusions tirées de cette visite pourraient permettre la réouverture du marché de Taïwan dans un proche avenir.

« Les progrès accomplis en Asie sont des plus positifs pour l’industrie bovine canadienne, a déclaré M. Andy Mitchell, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire. Ils témoignent du travail intense et des discussions continues qui viennent appuyer les mesures très strictes que nous avons adoptées pour garantir la salubrité de notre boeuf. »

Un comité du ministère de la Santé de Taïwan qui avait été chargé d’examiner la question a salué les mesures de salubrité des aliments prises par le Canada; il a cité la politique du Canada en matière de gestion des aliments pour animaux, le programme de surveillance de l’ESB et le système canadien d’identification et de traçabilité des bovins comme des facteurs clés expliquant sa recommandation. Dans le cadre du processus de réouverture du marché, des inspecteurs de Taïwan viendront au Canada et visiteront des usines de conditionnement, un abattoir, une provenderie, une exploitation d’élevage bovin et une installation servant à la surveillance de l’ESB. Ils assisteront aussi sur place à une séance d’information sur le système d’identification du bétail du Canada.

Avant que Taïwan interdise les importations de boeuf canadien, ce pays était le cinquième marché en importance pour le boeuf canadien et l’un de ceux dont la croissance était la plus rapide. En 2002, les exportations de boeuf canadien vers Taïwan se chiffraient à près de 20 millions de dollars.

La visite que feront les inspecteurs taïwanais fait suite à une mission d’inspection similaire effectuée par des représentants de Hong Kong à la fin du mois d’octobre, dans le but de réexaminer les restrictions à l’importation actuellement imposées par Hong Kong. Les représentants de Hong Kong étudient actuellement les conclusions de cette mission.

Le dossier progresse aussi au Japon. Lors d’une réunion tenue récemment à Tokyo, les représentants du Canada et ceux du Japon ont confirmé de nouveau leur détermination à poursuivre des discussions d’ordre technique et des échanges d’information en vue de relancer le commerce bilatéral du boeuf et des produits du boeuf. Le Japon a aussi confirmé, encore une fois, son intention de réserver au Canada un traitement identique à celui que le gouvernement japonais accordera aux États-Unis lorsqu’il décidera de reprendre le commerce du boeuf avec l’Amérique du Nord.

L’élargissement de l’accès aux marchés d’exportation des produits du boeuf et d’autres animaux constitue un élément clé de la Stratégie de repositionnement de l’industrie des animaux d’élevage annoncée le 10 septembre dernier. Depuis cette annonce, le gouvernement du Canada a fait des percées importantes en Asie, notamment en signant deux protocoles avec la Chine au cours d’une visite du ministre Mitchell en octobre. Les protocoles faciliteront la réouverture de ce marché au matériel génétique bovin du Canada.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires