Les superficies en maïs non-OGM sont en croissance

Aux États-Unis, les superficies en maïs non-OGM sont en hausse, selon Corn and Soybean Digest. De plus, une équipe de chercheurs de l’Ohio a comparé les performances des hybrides conventionnels à leurs équivalents transgéniques. Les résultats indiquent qu’en l’absence de pyrale et de chrysomèle, les rendements des maïs non-OGM sont équivalents au maïs transgénique.

Selon les statistiques du Département américain de l’agriculture (USDA) et du Economic Research Service, 85 % des superficies en maïs en Ohio sont ensemencées avec des hybrides OGM, dont 68 % ont plus d’un caractère de résistance. Certains producteurs optent pour le maïs non-OGM pour diminuer le coût d’achat des semences ou pour profiter de primes intéressantes pour le grain récolté.

Quand un nouvel hybride est lancé, il possède souvent un ou plusieurs caractères transgéniques de résistance aux herbicides ou aux insectes. Les producteurs ayant choisi de semer des hybrides conventionnels se questionnent sur la qualité des hybrides qui leur sont offerts. Ils aimeraient avoir accès à la même génétique de pointe que les hybrides transgéniques. À des fins de comparaison, les chercheurs de l’Université de l’État de l’Ohio ont regroupé les hybrides inscrits aux essais officiels de 2014 et 2015 en quatre groupes :

1- Non-OGM (conventionnel);

2- Résistance à un herbicide;

3- Résistance aux insectes au-dessus du sol et herbicide;

4- Résistance aux insectes sous la surface du sol, au-dessus et herbicide.

En l’absence d’insectes ravageurs et avec un champ exempt de mauvaises herbes, les rendements moyens obtenus dans chaque catégorie sont comparables. Même conclusion entre les groupes d’hybrides résistants seulement aux insectes au-dessus du sol et ceux possédant une résistance complète.

Les résultats présentés dans les rapports de performance permettent aux producteurs de choisir le meilleur hybride pour leur ferme selon leur préférence technologique.

Source : Corn and Soybean Digest

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires