Les travailleurs migrants au Manitoba peuvent adhérer à un syndicat

Winnipeg (Manitoba), 26 juin 2007 – La Commission des relations du travail du Manitoba (CRTM) a émis une décision marquante appuyant le droit des travailleurs agricoles migrants au Manitoba de se joindre à un syndicat canadien et à prendre part pleinement à la négociation collective.

La décision portait sur une requête en accréditation pour les salariés à l’emploi de Mayfair Farms à Portage La Prairie, au Manitoba, y compris des travailleurs saisonniers migrants situés à l’entreprise agricole. Dans une décision définitive, la CRTM a jugé unanimement que les travailleurs chez Mayfair Farms ont droit d’être représentés par la section locale 832 des TUAC Canada.

« Cette nouvelle d’aujourd’hui est réjouissante pour les employés de Mayfair », affirme Wayne Hanley, président national des TUAC Canada, « et pour tous les travailleurs agricoles au Manitoba, peu importe leur provenance. »

« Elle confirme également le jugement rendu par la Cour suprême plus tôt en juin, à l’effet que les droits du travail sont des droits de la personne enchâssés dans la Charte pour toutes les personnes travaillant au Canada, et cela inclut les travailleurs agricoles d’ici et de l’étranger. »

Le 1er septembre 2006, la section locale 832 des TUAC Canada déposait une requête en accréditation en vue de représenter les 65 salariés chez Mayfair Farms, la majorité desquels étant des travailleurs migrants du Mexique. Plus de 65 % des salariés avaient signé une carte de demande d’adhésion à la section locale 832 des TUAC Canada, leur permettant de présenter une demande d’accréditation automatique à titre d’unité de négociation en vertu de la Loi sur les relations de travail du Manitoba (LRTM).

L’employeur a contesté la requête en alléguant que les travailleurs n’étaient pas des employés de Mayfair Farms, et que les travailleurs saisonniers mexicains n’étaient pas des employés au sens de la LRTM. À la fin des audiences d’accréditation en janvier 2007, la Commission a différé sa décision.

Cette décision a maintenant été rendue. La CRTM a rejeté les arguments de l’employeur et a déterminé que la LRTM et ses dispositions concernant le droit de se syndiquer s’appliquent à tous les travailleurs agricoles au Manitoba, migrants ou non.

« Nous sommes heureux de la décision de la Commission », rapporte le président de la section locale 832 des TUAC Canada, Robert Ziegler.

« Cette décision signifie que les travailleurs saisonniers qui viennent dans notre province bénéficieront des mêmes protections que les autres travailleurs canadiens à leurs côtés. »

Depuis plus d’une décennie, les TUAC Canada (Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce Canada) mènent une campagne visant à obtenir des droits de travail et de santé-sécurité pour les travailleurs agricoles à travers le Canada, y compris des droits pour les travailleurs agricoles migrants.

Figurant parmi les plus grands syndicats du secteur privé au Canada, les TUAC Canada exploitent un total de sept centres de soutien pour travailleurs agricoles migrants au Québec, en Ontario, au Manitoba et en Colombie-Britannique. Le centre de soutien au Manitoba, situé à Portage La Prairie, a ouvert ses portes ce printemps.

À la suite de la décision du Manitoba, Hanley a réitéré sa demande au gouvernement de l’Ontario d’abandonner son interdiction de syndicalisation à l’endroit des travailleurs migrants et des travailleurs originaires du pays oeuvrant dans le secteur agricole de cette province.

« Aujourd’hui, nous avons une décision claire venant du Manitoba. Il y a quelques semaines, c’était la Cour suprême du Canada elle-même qui tranchait que la négociation collective est un droit garanti par la Charte des droits et libertés pour toutes les personnes travaillant au Canada. »

« Ce droit de se syndiquer est totalement reconnu aux travailleurs agricoles en Ontario, originaires du pays et migrants, si c’est ce qu’ils désirent », souligne Hanley. « Nous ne devrions pas à avoir à retourner devant les tribunaux pour le faire respecter, mais nous sommes prêts à le faire à moins que le gouvernement McGuinty renverse son interdiction des syndicats de travailleurs agricoles car celle-ci est discriminatoire et constitue fondamentalement un affront à la Cour suprême, et particulièrement à ces travailleurs. »

Au Manitoba, la prochaine étape pour la nouvelle unité accréditée de la section locale 832 des TUAC Canada à Portage La Prairie sera d’envoyer l’avis de négociation collective à l’employeur.

Entre-temps, les TUAC Canada ont trois autres requêtes en accréditation en instance devant la Commission des relations du travail du Québec visant des entreprises agricoles. Les entreprises sont situées à environ 25 kilomètres au sud de Montréal, et comme au Manitoba, la majorité des salariés à ces établissements font partie d’un groupe d’environ 18 000 travailleurs migrants qui viennent travailler temporairement chaque saison pour des entreprises agricoles canadiennes.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce (TUAC)
http://www.tuac-canada.ca/fr/

Commentaires