Fin de la grève chez Olymel

Fin de la grève chez Olymel

Les employés en grève présentement aux installations d'Olymel à Vallée-Jonction ont voté en faveur d'un retour au travail au terme d'un vote qui s'est tenu durant toute la journée. L'entente de principe a été acceptée par 78% des membres du syndicat, a annoncé les représentants du Syndicat des travailleurs d’Olymel Vallée-Jonction–CSN .

Les travailleurs étaient convoqués à rendre leur décision par Zoom depuis 9h00 mardi matin. Ils devaient voter sur l'accord de principe obtenu à la suite de négociations tenues durant le dernier week-end en réaction au rejet de l'arbitrage par le syndicat jeudi dernier. Olymel avait indiqué vouloir envoyer dès dimanche soir des lettres auprès des travailleurs afin de retrancher près de 500 postes en annulant le quart de soir. Un premier vote sur une entente obtenue deux semaines plus tôt avait été refusée à 57%.

La nouvelle devrait être accueillie avec soulagement par les producteurs de porcs qui ont dû composer depuis plusieurs mois avec les problèmes causés par le conflit qui s'est en plus déroulé durant un été très chaud.

Martin Maurice, président du STOVJ–CSN, a pour sa part déclaré que le nouveau contrat de travail d'une durée de six ans permettrait des augmentations salariales de l’ordre de 26,4 %, dont 10 % la première année et 4,4% de hausse annuelle moyenne par la suite. Un montant forfaitaire de 65 $ par année de service a également été obtenu. L'employeur haussera aussi sa contribution aux assurances collectives de 50% à 12,48 %. « Le résultat du vote nous démontre que nos membres sont satisfaits des gains que nous avons obtenus. Nous avions fait le choix de négocier un enrichissement pour tous et c’est exactement ce que nous avons finalement obtenu », a jouté M.Maurice.

La direction d’Olymel a pour sa part accueilli avec satisfaction le résultat du vote en faveur de l’entente de principe et du protocole de retour au travail. Elle espère redémarrer ses opérations rapidement et le rappel des employés devrait débuter dès mardi soir. Olymel compte toutefois devoir prendre quelques jours pour s'assurer du bon fonctionnement des équipements mais dans le meilleur scénario, elle pourrait reprendre les abattages dès vendredi le 3 septembre. La capacité d’abattage hebdomadaire d’environ 35 000 porcs devrait reprendre graduellement. Le quart de soir sera quant à lui maintenu.

Le conflit de travail chez Olymel était en cours depuis le 28 avril.

Un conflit de travail difficile dans un contexte tout aussi ardu

Le conflit de travail qui aura duré quatre mois s'est déroulé dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre mais aussi dans une période extrêmement difficile pour toutes les parties en raison de la pandémie. Des éclosions de COVID-19 ont eu lieu dans des abattoirs un peu partout en Amérique du Nord en raison des conditions de travail, dont celui de Vallée-Jonction. La pandémie a aussi mis en relief les rouages des chaines d'approvisionnement et leurs points faibles, en particulier la concentration des activités d'abattage qui fragilise les secteurs reliés à l'élevage.

Il se pourrait que ce conflit soit le prélude à d'autres. Dans le communiqué de presse annonçant l'issue du vote, Alexandre Laviolette, président de la Fédération du commerce–CSN, a salué le le travail du syndicat de Vallée-Jonction qui a permis d'améliorer les conditions de travail tout en ajoutant que le travail n'était pas terminé. « Je salue la combativité et la ténacité du syndicat, qui s’est battu admirablement bien, allant chercher des gains qui reconnaissent enfin une part de la pénibilité de leur travail, de souligner. La lutte des travailleurs et des travailleuses de Vallée-Jonction, c’est aussi celle de tous les salarié-es des abattoirs du Québec, qui méritent des salaires qui reconnaissent leur dur labeur. La table est donc mise pour les négociations actuelles et à venir dans le secteur de l’abattage. »

Olymel a pour sa part indiqué vouloir tirer des leçons du conflit. « Une grève aussi longue est toujours à
déplorer et il faudra en tirer des enseignements. La direction d’Olymel mettra de son côté tout en oeuvre afin que les opérations de l’usine reprennent dans un climat serein et constructif », a déclaré 1er vice président d’Olymel, M. Paul Beauchamp.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Céline Normandin

Commentaires