L’indice des prix des marchandises agricoles augmente en août

Montréal (Québec), 21 septembre 2005 – Bien que son incidence sur les marchés desmarchandises ne se soit reflétée qu’en partie sur les résultats d’août,l’ouragan Katrina a contribué à propulser l’indice des prix des marchandisesde BMO Groupe financier vers un nouveau sommet le mois dernier. L’indice a eneffet bondi de 7,5 pour cent par rapport au mois précédent pour atteindre195,8 (1993=100).

« Même avant Katrina, on s’attendait à ce que l’indice du mois d’aoûtenregistre un record, a affirmé Earl Sweet, économiste en chef adjoint, BMO Groupe financier. L’impact de l’ouragan n’a fait qu’accélérer la poussée àla hausse de certaines marchandises clés comme le pétrole et le gaz, etfreiner la chute d’autres marchandises comme les produits du bois. L’incidencehaussière sur les prix s’est intensifiée au début de septembre, alors que lesautorités constataient l’étendue des dommages. »

On s’attend à ce Katrina influe sur les marchés des marchandises pendantplusieurs mois, bien qu’une bonne part de la pression qui était exercée surles cours de l’énergie se soit relâchée dès la mi-septembre. L’ampleur prévuedes travaux de reconstruction des zones sinistrées a fait en sorte d’améliorerles perspectives de ventes des produits du bois.

Le sous-indice agricole a crû de 0,8 pour cent en août. Ce gain estattribué à la hausse des prix du blé qui a profité d’une solide demande àl’exportation. Les autres marchandises constituant le sous-indice, comme lemais, le canola et le soya, ont toutes enregistré un repli alors quel’amélioration des conditions météorologiques stimulait les perspectives derécoltes aux Etats-Unis. Le gain réalisé au cours du mois a permis au coursmoyen d’augmenter d’environ 11 % par rapport à la même période de l’andernier.

« A la lumière d’une augmentation substantielle des stocks après lesrécoltes de cette année, on s’attend à ce que les prix fléchissent au cours dela prochaine année, affirme M. Sweet. L’ouragan Katrina n’a eu que peud’impact sur les produits agricoles constituant le sous-indice. »

Le sous-indice du pétrole et du gaz a connu la hausse la plus marquéeparmi les sous-indice en août, gagnant 15,2 pour cent pour s’établir à unniveau de près de 50 pour cent supérieur à celui d’il y a un an. « Le pétrolebrut et le gaz naturel ont enregistré de très importantes augmentations,d’abord parce qu’on craignait que des tempêtes tropicales viennent perturberla production dans le Golf du Mexique alors que les marchés étaient déjàtendus et, à la fin du mois, à cause de l’ouragan Katrina, qui a gravementendommagé les infrastructures de production, de raffinage et de transport dupétrole et du gaz dans le Golf, a poursuivi M. Sweet. Bien que les fermeturestemporaires de puits se résorbent graduellement, il faudra des mois pourréparer et reconstruire les installations endommagées ou détruites parKatrina ».

Les sous-indice des métaux et des minéraux a bondi de 3,7 pour cent aucours du mois, alimenté par les gains réalisés par les métaux précieux et lesmétaux de base. L’or, qui occupe une large portion du sous-indice, a progresséde 3,2 pour cent alors que la faiblesse du dollar américain en accroissait lavaleur à titre de valeur refuge. Les métaux de base étaient quant à euxsupportés par une demande soutenue, par des craintes à l’égard del’approvisionnement et par le faible niveau des stocks. Bien qu’on s’attende àune baisse générale des prix au cours de la prochaine année, le bas niveau desstocks devrait faire en sorte qu’ils demeurent relativement élevés.

« Initialement, les cours des métaux de base ont peu réagi à l’ouraganKatrina, selon M. Sweet. Les effets secondaires de l’ouragan devraientcependant s’avérer constructifs dans l’ensemble au cours des prochains mois. »

En août, le sous-indice des produits forestiers s’est replié pour lesixième mois consécutif, alors que l’abondance des stocks continuait desoutenir la tenue négative du marché. « L’ouragan Katrina a provoqué unecertaine panique sur les marchés des produits du bois à la fin du mois, lesacheteurs faisant des pieds et des mains pour s’approvisionner dans la régiondu Golf du Mexique, a révélé M. Sweet. Les prix du bois de construction et despanneaux de structure ont bondi au cours des derniers jours d’août et au débutde septembre, et l’ampleur de la dévastation des régions sinistrées nous aobligés à revoir nos prévisions de prix à la hausse pour des produits comme lebois d’oeuvre car les gigantesques travaux de reconstruction relanceront lademande de produits du bois pendant plusieurs mois ».

    Indice des prix des marchandises de BMO Groupe financier, août 2005    ————————————————————————-                      Niveau d’août     Variation en pour cent par rapport à                          2005          un mois plus tôt      un an plus tôt                (1993 = 100)    ————————————————————————-    Ensemble des     marchandises          195,8              7,5                  19,3    ————————————————————————-    Pétrole et gaz         393,4             15,2                  49,0    ————————————————————————-    Métaux et minéraux     162,9              3,7                  16,4    ————————————————————————-    Produits forestiers    114,3             -1,9                 -12,7    ————————————————————————-    Agriculture            103,0              0,8                  11,2    ————————————————————————-

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque de Montréal
http://www.bmo.com/francais/index.html

Commentaires