L’Indice Scotia des prix des produits agricoles en hausse en février

Toronto (Ontario), 31 mars 2008 – L’Indice Scotia des prix des produits debase, qui permet d’analyser la tendance des prix de 32 des principalesexportations canadiennes, a grimpé de 7,5 % d’un mois sur l’autre en févrieret atteint un nouveau sommet record pour le deuxième mois de suite.

L’indice des produits agricoles, qui a augmenté de 25,5 % d’un mois sur l’autre, a dominé la progression enregistrée en février. A Minneapolis, lesprix au comptant du blé à haute teneur en protéines, qui dominent le cours devente de la Commission canadienne du blé pour le ‘blé de force roux deprintemps de mouture numéro 1’ destiné à l’exportation, ont atteint un nouveausommet record le 26 février, soit 22,56 $ US le boisseau, et ce, dans uncontexte où l’on prévoit qu’au terme de la présente année agricole, les stocksde blé américain atteindront leur niveau le plus bas depuis 1947-1948 et lesstocks de blé mondiaux, leur niveau le plus bas en 30 ans.

« Les stocks américains de blé tendre et de blé dur riches en protéinessont anormalement bas, ce qui a pour effet de hausser les primes associées àla teneur en protéines », a expliqué Patricia Mohr, vice-présidente d’Etudeséconomiques Scotia et spécialiste du marché des produits de base. « Les prixont commencé à reculer à la fin de février. Toutefois, malgré le desserrementde l’étau technique du Minneapolis Grain Exchange et l’anticipation denouveaux stocks de récoltes, les prix sont demeurés étonnamment élevés, à14,88 $ US à la fin de mars, soit le double de leur prix d’il y a un an, quiétait de 5,48 $ US.

« Les inquiétudes liées au ralentissement de l’économie américaine, auresserrement du crédit et au déclin du secteur des services financiersaméricain continuent d’ébranler périodiquement les prix des produits de basedu secteur industriel », a ajouté Mme Mohr. « Cependant, l’intérêt porté auxfonds de placement et de couverture relatifs aux biens durables comme lesproduits de base, qui constituent une protection contre la faiblesse du dollaraméricain pondéré en fonction des échanges, a favorisé la hausse du prix desproduits de base, tout comme la forte demande des marchés émergents. Lequasi-effondrement d’une institution financière américaine de premier plan les16 et 17 mars a fait plonger le dollar américain à un minimum record parrapport à l’euro, propulsant les cours du pétrole et de l’or vers de nouveauxsommets. Au cours des prochains mois, l’Indice Scotia des produits de basesera presque assurément stimulé par les importants gains relatifs au prix ducharbon à coke ainsi que par ceux de la potasse et du soufre au port deVancouver. »

Les prix de la potasse au port de Vancouver cumulent record sur record :ils ont bondi de 316 $ US la tonne en janvier à 394 $ US en février, puis à412,50 $ US en mars. Il s’agit d’une progression de 129,2 % d’une année surl’autre. Les prix se raffermiront encore au cours des six prochains mois etdevraient franchir la barre des 500 $ US à 600 $ US. Des gains substantielssont prévus au Brésil, en Asie du Sud-Est, en Inde et en Chine. La demande depotasse au Brésil, pour la production de soja et de canne à sucre, s’estavérée inhabituellement forte au premier trimestre. Les prix du matériaugranulaire ont en effet augmenté de 100 $ US en avril, atteignant 600-610 $ USCFR (livré).

A la suite de l’entente relative à la BPC – coentreprise d’Uralkali, enRussie, et de Belaruskali -, Canpotex a terminé ses négociationscontractuelles annuelles avec l’Inde, lesquelles prévoient un prix de 625 $ USCFR (livré), en hausse par rapport au prix actuel de 270 $ US. Les livraisonseffectuées en vertu du nouveau contrat commenceront autour du mois de mai etse poursuivront jusqu’en mars 2009.

A l’échelle mondiale, les prix au comptant du charbon à coke durcontinuent également de grimper, des transactions ayant été conclues à un prixde l’ordre de 275 $ US à 330 $ US la tonne. En outre, Nippon Steel et d’autresaciéries japonaises ont obtenu des stocks d’urgence des Etats-Unis à un prixd’environ 350 $ US, ce qui compense la diminution des exportations del’Australie. Les prix au comptant se situent bien au-dessus des prixcontractuels de 96 $ US pour le charbon australien de qualité supérieure.Trois importants exportateurs ont dû faire face à un cas de force majeure auQueensland, région ayant subi de fortes pluies et des inondations. Les pertesde production sont évaluées à 11 millions de tonnes, soit environ lacroissance prévue des importations à l’échelle mondiale en 2008. Il sera ardude remédier cette année aux pertes de production subies. Les exportations dela Chine sont toujours suspendues.

« Etant donné cette situation, nous avons de nouveau révisé à la haussenos prévisions concernant le prix des contrats annuels pour l’exercice 2008 duJapon, à compter d’avril. Le prix du charbon à coke dur de qualité supérieureprovenant de l’Ouest canadien et destiné au Japon devrait passer de 94 $ US,comme c’est le cas actuellement, à environ 203 $ US la tonne », a indiquéMme Mohr.

Au début de 2008, les principaux métaux de base, particulièrement lecuivre, ont bénéficié du renouvellement des rentrées de fonds. Après avoirdiminué à 2,99 $ US la livre en décembre, le cours du cuivre a atteint3,20 $ US en janvier et 3,58 $ US en février à la Bourse des métaux de Londres(LME). Les prix ont atteint un nouveau record surprenant de 4,03 $ US le6 mars, dépassant le sommet précédent de 3,99 $ US atteint le 12 mai 2006.

« La vigueur du cours du cuivre reflète la perception selon laquelle lesgains actuellement enregistrés par suite de la progression de la demande surles ‘marchés émergents’, comme la Chine, compenseront largement le déclin deconsommation dans les pays du G7. Les stocks à Londres ont chuté de 42 %depuis la fin de 2007, en partie à cause des retards des exportations duChili », a ajouté Mme Mohr.

Les prix au comptant de l’uranium ont perdu du terrain depuis le débutdécembre, passant de 93 $ US la livre à 73 $ US à la fin février, niveauauquel ils se trouvaient encore à la mi-mars. Les prix des contrats à longterme se maintiennent à 95 US $. L’activité du marché a ralenti au début de2008, les ‘besoins du secteur des services publics’ (particulièrement auxEtats-Unis) étant évalués à la baisse après la ruée pour reconstituer lesstocks de 2005 au premier semestre de 2007. Toutefois, « nous prévoyons unereprise des achats vers la fin de 2008 et jusqu’en 2010, ce qui aura poureffet de hausser les prix », a précisé Mme Mohr.

Etudes économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondiedes facteurs qui façonnent les perspectives du Canada et de l’économiemondiale, notamment l’évolution macroéconomique, les tendances des marchés dechange et des capitaux, le rendement des produits de base et de l’industrieainsi que les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales etgouvernementales.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque Scotia
http://www.scotiabank.ca./ScotiabankFr/index.html

Commentaires