L’Indice Scotia des prix des produits de base dégringole en octobre

Toronto (Ontario), 27 novembre 2001 – L’Indice Scotia des prix des produits de base, qui mesure les tendances des prix des principales exportations canadiennes, a dégringolé en octobre pour atteindre son plus bas niveau depuis décembre 1998, soit vers la fin de la crise monétaire asiatique. L’Indice global des prix des produits a fléchi de 20 % par rapport à l’an dernier sous le poids du ralentissement économique mondial et de l’hypothèse voulant que les événements du 11 septembre mitigeront davantage les perspectives à court terme.

« Tous les sous-indices ont perdu du terrain en octobre, particulièrement l’Indice des produits forestiers », affirme Patricia Mohr, vice-présidente et spécialiste des produits de base, Etudes économiques Scotia. « En revanche, les prix des métaux de base ont rebondi légèrement en novembre en raison d’une diminution de la production minière et d’une couverture de position à découvert par les négociants et les gestionnaires de fonds de placement. Les prix ont été soutenus par les résultats très encourageants de plusieurs indicateurs économiques américains, y compris les ventes au détail, les nouvelles constructions et la baisse des prestations d’assurance-emploi. Même si ces indicateurs pourraient bien se remettre à diminuer au cours des premiers mois de 2002, exerçant une pression sur les prix des produits de base, les prix des ressources devraient atteindre leur niveau le plus bas au premier trimestre pour ensuite connaître un redressement au second semestre 2002 avec la reprise de l’économie américaine. »

L’Indice agricole a dégringolé en octobre, mais ne se situe que 0,2 % en deçà de l’an dernier. La baisse des prix du bétail, du porc et du canola a largement contrebalancé le léger raffermissement de l’orge et la stabilité du blé.

« Les prix du bétail en Amérique du Nord se sont affaiblis depuis le 11 septembre. En Ontario, les prix sont légèrement sous ceux de l’an dernier », conclu Mme Mohr. « Les consommateurs américains ont diminué leurs sorties au restaurant et leurs voyages aériens pendant le long congé de l’Action de grâces américaine, ce qui indique une diminution des repas pris à l’extérieur. Près de la moitié de la consommation de viande rouge des Etats-Unis survient à l’extérieur du foyer et l’industrie de la restauration a diminué ses stocks. »

L’Indice du pétrole et du gaz a fléchi de 41,5 % en regard des taux records observés l’an dernier. Le cours du brut West Texas Intermediate a légèrement dépassé 22 $US le baril en octobre avant de plonger à 17,45 $US après la réunion des pays membres de l’OPEP, le 14 novembre. Les prix se situent actuellement à 19,30 $US.

« On prévoyait que l’OPEP des Dix abaisserait le niveau des ventes de 1 à 1,5 million de barils par jour en décembre, mais cette baisse a été reportée jusqu’au 1er janvier, sous réserve d’une diminution de 500 000 barils par jour par les pays non membres de l’OPEP », explique Mme Mohr. « Plus spécifiquement, le ministre du Pétrole d’Arabie Saoudite a indiqué que la Russie devrait réduire ses exportations au-delà des 30 000 barils par jour prévus à l’origine. Tandis que le Mexique offrait rapidement de contribuer quelque 100 000 barils par jour et que le ministre de l’Energie de Norvège recevait un mandat parlementaire l’autorisant à réduire la production de 100 000 à 200 000 barils par jour, les coupures russes demeurent incertaines. »

A la suite d’une rencontre survenue le 23 novembre entre le gouvernement russe et les représentants des sociétés pétrolières, la Russie a annoncé qu’elle abaisserait ses exportations de 50 000 barils par jour au quatrième trimestre, mais qu’elle se réunirait à nouveau vers le 10 décembre pour décider de sa politique pour l’année à venir.

« De janvier à octobre, la production pétrolière russe a bondi de 560 000 barils par jour, hausse qui a partiellement annulé les diminutions de production de près de 1 million de barils par jour en Arabie Saoudite et de 2,75 millions de barils par jour dans les pays de l’OPEP des Dix. A moins de convenir d’une réduction considérable, la Russie devrait continuer d’accroître ses exportations au premier semestre 2002, avec la mise en oeuvre, en décembre, du nouveau système baltique de pipelines à destination de Primorsk », explique Mme Mohr. « Les exportations effectuées par le truchement de la nouvelle ligne du consortium de pipelines de la mer Caspienne en provenance du Kazakhstan devraient également bondir. La région de la mer Caspienne possède des réserves pétrolières qui dépasseraient légèrement celles de la mer du Nord. Elle est désignée secteur propice aux investissements américains par le programme énergétique américain du gouvernement Bush, présenté plus tôt cette année. La balance mondiale du pouvoir géopolitique pétrolier se déplacera au fur et à mesure que cette ressource sera développée, diffusant partiellement l’influence des pays du Moyen-Orient. »

Pour ce qui est du gaz naturel, les prix des transactions à court terme de la Nymex ont connu un redressement par rapport au plancher de 2,24 $US par mmbtu enregistré en septembre, atteignant 2,62 $US en octobre. Les prix se situent actuellement à 2,70 $US.

L’Indice des produits forestiers a reculé considérablement en octobre, la forte baisse des prix du bois d’oeuvre, des panneaux de particules orientées (PPO) et du papier journal ainsi que le léger recul des prix du papier fin ayant annulé le modeste gain réalisé au niveau de la pâte. Les prix du 2×4 en pin-sapin-épinette de l’Ouest ont connu une baisse très marquée, passant de 280 $US par mille pieds-planche en septembre à 220 $US en octobre. Cette baisse découle de l’hypothèse voulant que les événements tragiques du 11 septembre nuisent à la confiance des consommateurs américains et aux activités de construction. Même si les nouvelles constructions aux Etats-Unis n’ont connu qu’un léger fléchissement en octobre, les entrepreneurs devraient diminuer les activités de construction d’ici le début de 2002.

La pâte est le seul produit de l’Indice à afficher un gain en octobre. Les prix de la pâte kraft blanchie de résineux de l’hémisphère nord sont passés de 470 $US la tonne en août et septembre à 480 $US en octobre sur le marché américain. Les prix du papier journal normal dans l’est des Etats-Unis ont chuté à 525 $US en octobre.

« Les éditeurs de quotidiens des Etats-Unis ont laissé leurs stocks de papier journal diminuer en raison de la faiblesse du lignage publicitaire », affirme Mme Mohr. « Anticipant de faibles ventes des fêtes au quatrième trimestre, les détaillants ont sabré dans leurs dépenses publicitaires et les annonceurs nationaux ont retardé la prise de publicités relatives à certaines nouvelles campagnes de produits. »

L’Indice des métaux et des minéraux a continué de fléchir en octobre, la faiblesse généralisée des métaux de base ayant annulé les légers gains réalisés au niveau de l’or, de l’argent, de l’uranium et du soufre. En revanche, les métaux de base ont connu un redressement à la mi-novembre, surtout le nickel et le cuivre. Les diminutions de la production au Chili, au Pérou et aux Etats-Unis, ainsi que le volume très élevé de couverture de position à découvert à la Bourse des métaux de Londres, ont propulsé les prix du cuivre à 0,67 $US la livre à la fin du mois. Les prix du zinc ont également profité de la fermeture de la mine irlandaise de plomb et de zinc Tara jusqu’à l’amélioration des marchés des métaux, ce qui se traduira par une réduction de 200 000 tonnes des stocks de concentré de zinc l’an prochain.

Le service Etudes économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie des facteurs qui façonnent l’avenir du Canada et de l’économie mondiale, notamment l’évolution macro-économique, les tendances relatives aux marchés des changes et des capitaux, l’usage des produits et la performance de l’industrie, ainsi que les questions liées aux politiques monétaires, fiscales et gouvernementales.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque Scotia

http://www.scotiabank.ca./ScotiabankFr/index.html

Commentaires