L’industrie bioalimentaire au Québec affiche un bilan positif en 2003

Québec (Québec), 5 juillet 2004 – L’industrie bioalimentaire au Québec affiche un bilan positif en 2003, selon un document publié par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ). L’activité bioalimentaire au Québec – bilan 2003 observe une bonne performance du secteur de la transformation, une progression de la demande alimentaire pour une deuxième année consécutive et une croissance des recettes monétaires des agriculteurs plus marquée qu’ailleurs au Canada.

Les exportations québécoises, malgré une performance moins marquée qu’en 2002, ont enregistré un résultat supérieur à celui de l’Ontario et de l’ensemble du Canada.

« L’industrie québécoise a, encore une fois, démontré son dynamisme. On constate des résultats encourageants tant du côté de la transformation alimentaire que des recettes agricoles», a souligné la ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Mme Françoise Gauthier.

Une croissance réelle de la demande alimentaire
La demande alimentaire a connu, avec 4 % d’augmentation, une situation presque identique à celle de 2002, alors que l’on enregistrait la meilleure performance des dix dernières années.

La demande québécoise pour les produits alimentaires a en effet atteint, en 2003, 26,3 milliards de dollars. Cette croissance s’explique surtout par les ventes au détail des supermarchés et des épiceries qui se sont chiffrées à 15,6 milliards de dollars, soit une augmentation de 4,4 %.

Bonne performance du secteur de la transformation
L’industrie de la transformation a offert une performance supérieure à l’ensemble du secteur manufacturier, soit une croissance réelle de 2,6 % par rapport à l’année précédente. La valeur des livraisons québécoises de l’industrie de l’alimentation est estimée à 18,4 milliards de dollars en 2003. L’industrie de fabrication des produits laitiers s’est particulièrement démarquée, affichant une progression de 15 % cette même année.

Les recettes monétaires agricoles : en hausse
Les recettes monétaires agricoles ont enregistré une hausse de 8,5 %, soit le taux de croissance le plus élevé au Canada, pour atteindre plus de 5,9 milliards de dollars en 2003. Cette hausse s’explique en partie par l’augmentation de 85 % des paiements gouvernementaux. Les recettes du marché des produits agricoles ont, pour leur part, enregistré une hausse de 1,5 %.

Conséquence de la crise de la vache folle, les recettes provenant des productions de bovins et de veaux ont connu une baisse importante, soit 29 %. Les recettes provenant des produits laitiers ont toutefois augmenté de 12 %.

Les recettes des cultures ont crû de 3,3 % et se situent à 1,45 milliard en 2003.

Augmentation des exportations
Alors que les exportations bioalimentaires canadiennes ont accusé une baisse de 6 % en 2003, le Québec a enregistré une hausse de 0,5 % de ses exportations. Les expéditions de dérivés du cacao et de préparations de sucre ont progressé respectivement de 27 % et de 198 %.

Environ 73 % des exportations bioalimentaires du Québec sont destinées aux États-Unis.

Légère baisse de l’emploi
L’industrie bioalimentaire québécoise a connu une légère baisse de l’emploi en 2003, soit 0,5 %. On comptait au total 436 000 emplois, soit une perte de 2 000 emplois par rapport à l’année précédente. Soulignons qu’au Québec, un emploi sur huit est généré par l’industrie bioalimentaire.

On peut consulter L’activité bioalimentaire au Québec – bilan synthèse 2003 dans la section « Publications » du site Internet du MAPAQ.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires