L’industrie de la viande rouge répond au Fonds mondial de recherche contre le cancer

Toronto (Ontario), 31 octobre 2007 – Le Centre d’information sur le boeuf, les Producteurs de porc du Canada et le Conseil des Viandes du Canada sont en désaccord avec certaines conclusions du rapport du Fonds mondial de recherche contre le cancer (FMRC). Le rapport regarde une approche globale du régime, del’activité physique et de l’obésité en relation avec le risque de cancer. Lesproducteurs de viande rouge estiment importantes les recherches dans ledomaine de la santé, toutefois, ils mettent en garde contre certainesrecommandations du rapport.

Il n’y a aucune évidence scientifique que la consommation de viande rougedans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée, augmente le risque decancer. Le cancer est une maladie complexe et de nombreux facteurs contribuentau risque : l’activité physique, l’obésité, le tabagisme, la consommationd’alcool, l’alimentation de même que l’hérédité et l’âge. Il n’y a pas unaliment seul qui cause ou empêche le cancer. Un régime équilibré, del’activité physique régulière et un poids santé jouent un rôle important dansla prévention du cancer.

Les recherches quant aux risques de cancer continuent à êtreinconséquentes. Par exemple, une analyse menée auprès de 725 000 sujets parHarvard en 2004(1) conclut qu’il n’y a pas d’association positive entre laconsommation de viande rouge et le risque de cancer colorectal. Ces résultatsont été présentés lors de la rencontre annuelle de l’American Association ofCancer Research en 2004.

Bien manger avec le Guide alimentaire canadien continue d’inclure laviande rouge dans l’alimentation. Le Guide alimentaire recommande de 1 à 3portions du groupe Viandes et substituts tous les jours (une portionreprésente 75 g). Les adultes canadiens consomment en moyenne 74 g de vianderouge par jour, et ceci se situe en dedans des recommandations du Guidealimentaire. Néanmoins, de nombreux Canadiens ne consomment pas un régimeéquilibré puisqu’ils ne consomment pas les portions recommandées de légumes etde fruits et qu’ils tirent 22 % des calories totales d’aliments avec faiblevaleur nutritive comme les gras, les huiles, les condiments, les bonbons, lescroustilles et les breuvages.(2)

La viande rouge produite au Canada est maigre et nutritive. De nombreusescoupes de boeuf et de porc satisfont les critères du programme Visez santéMCde la Fondation des maladies du coeur du Canada. Les 14 nutriments essentielstrouvés naturellement dans la viande rouge sont importants pour un régimeéquilibré. La viande rouge est une excellente source de protéines, de zinc, devitamine B12 et de sélénium.

Les Canadiens peuvent continuer à consommer de la viande rouge maigre.Les fermiers et producteurs canadiens sont fiers des aliments qu’ilsproduisent et de leurs contributions à une saine alimentation.

Le Centre d’information sur le boeuf est une organisation nationalesoutenue par les producteurs de boeuf canadiens. Il a comme mandat d’augmenterla demande pour le boeuf.

Le Conseil canadien du porc est l’association nationale représentant lesintérêts des producteurs de porc canadiens

Le Conseil des viandes du Canada est l’association nationale desabattoirs et transformateurs canadiens sous inspection fédérale.

(1) Meat and fat intake and colorectal cancer risk: A pooled analysis of 14 prospective studies, Cho et al, Proc Amer Assoc Cancer Res, Volume 45, 2004
(2) Aperçu des habitudes alimentaires des Canadiens 2004 : Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Centre d’information sur le boeuf
http://www.beefinfo.org/

Conseil des Viandes du Canada (CMC)
http://www.cmc-cvc.com/

Les Producteurs de poulet du Canada (PPC)
http://www.poulet.ca

Commentaires