L’industrie encourage le débat public sur les aliments génétiquement modifiés

Toronto (Ontario), 23 août 2001 – L’Institut canadien pour la protection des cultures a accueilli le rapport provisoire sur les aliments génétiquement modifiés du Comité consultatif canadien de la biotechnologie comme une étape importante nourrissant le débat public.

« En tant que participant aux consultations effectuées un peu plus tôt cette année, nous espérons donner suite aux recommandations visant à améliorer la stratégie du gouvernement fédéral en matière de réglementation des aliments génétiquement modifiés », a mentionné Lorne Hepworth, président de l’Institut canadien pour la protection des cultures.

« Le public est de plus en plus sensibilisé aux avantages de la biotechnologie. Notre système de réglementation doit aller de pair avec la technologie afin que la population canadienne puisse en temps opportun se procurer des produits salutaires. De même, le public devrait avoir accès à l’information sur la réglementation actuelle des aliments génétiquement modifiés afin de pouvoir faire des choix éclairés sur cette question. »

« Une mise à jour de la réglementation est nécessaire pour s’assurer que le Canada demeure le pays ayant le régime de réglementation le plus strict en matière de biotechnologie. En tant qu’industrie, nous continuerons à assumer notre responsabilité à l’égard de nos produits et des données scientifiques détaillées qui les concernent », a-t-il ajouté.

L’Institut soutien la démarche consultative ouverte et approfondie du Comité consultatif canadien de la biotechnologie. L’Institut canadien pour la protection des cultures prendra part aux prochaines consultations et encourage la population et les principaux intervenants à participer au débat. Le Comité consultatif canadien de la biotechnologie offre ainsi à tous une occasion unique de faire valoir leur point de vue.

Avec sa philosophie de responsabilité et de respect de l’environnement, l’Institut canadien pour la protection des cultures et ses membres veulent protéger les consommateurs, l’environnement et l’avenir du secteur agricole au Canada. L’Institut représente les fabricants, les concepteurs et les distributeurs de solutions phytoscientifiques pour l’agriculture, la foresterie et la lutte antiparasitaire.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Comité consultatif canadien de la biotechnologie (CCCB)

http://cbac.gc.ca/

Institut pour la protection des cultures (Crop Protection Institute)

http://www.cropro.org

Commentaires