L’industrie se réjouit du consensus sur l’étiquetage volontaire des aliments

Ottawa (Ontario), 11 septembre 2003 – Cette semaine, l’Office des normes générales du Canada a divulgué les résultats du dernier vote sur l’adoption d’une norme volontaire pour l’étiquetage et la publicité des aliments issus de la biotechnologie. La Fédération canadienne de l’agriculture a voté en faveur du projet de norme et est encouragée d’apprendre qu’il y a eu un consensus à propos de cette importante question.

« C’est une question importante pour tous les Canadiens. La norme se devait de combler et de concilier les besoins des consommateurs et ceux de l’industrie, a déclaré Bob Friesen, président de la FCA. Même si la mise en application de la norme demeure pour nous un sujet de préoccupation, l’atteinte d’un consensus signifie que le projet de norme peut progresser. »

Dans la dernière ébauche de la norme, la FCA était favorable au libellé révisé qui faisait un compromis sur les points suivants : 1) les allégations relatives aux ingrédients très raffinés (produits dérivés de sources transgéniques qui ne contiennent pas de matériel transgénique) et 2) l’ajout d’une mention excluant les enzymes du champ d’application de la norme.

Toutefois, l’application de la norme et la façon dont les produits importés seront contrôlés demeurent des sujets de préoccupation pour la FCA. Celle-ci recommande que les responsables de la mise en oeuvre reçoivent un guide expliquant de façon limpide les exigences associées à cette norme volontaire ou participent à l’élaboration de ce guide. De plus, il faudra déterminer avec précision de quelle façon les allégations inscrites seront vérifiées et de quelle façon la norme sera appliquée, pour les produits intérieurs comme pour les produits importés.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires