L’Ontario a stimulé l’industrie agroalimentaire en 2002

Toronto (Ontario), 31 décembre 2002 – En 2002, le gouvernement d’Ernie Eves a réalisé des progrès importants en vue d’adopter des orientations et une législation nouvelles pour l’industrie agroalimentaire de l’Ontario, qui fait partie intégrante de l’économie de la province et y contribue 30 milliards de dollars par année et plus de 650 000 emplois.

« L’amélioration des programmes de sécurité du revenu agricole, des lois
équilibrées sur la gestion des éléments nutritifs et les relations de travail

dans le secteur agricole, la Table ronde du premier ministre sur
l’agriculture, la signature du Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA) avec
Ottawa, le renouvellement de l’entente de recherche avec l’Université de
Guelph, voilà quelques-uns des nombreux progrès que nous avons réalisés cette
année », a déclaré Mme Helen Johns, ministre de l’Agriculture et de
l’Alimentation.

« Je suis particulièrement fière d’avoir pu agir aussi rapidement pour
accorder une aide financière aux agriculteurs », a-t-elle ajouté.

En effet, une aide de plus de 150 millions de dollars a été fournie aux
agriculteurs dont le revenu a baissé en raison de conditions de culture
défavorables et de prix faibles sur les marchés. Cette aide, qui s’est ajoutée
aux programmes établis de sécurité du revenu agricole, a été accordée à titre

provisoire en attendant que soient mises en oeuvre des initiatives à plus long
terme dans le cadre du CSA.

En juin, l’Ontario et le gouvernement fédéral ont signé le CSA, une
initiative nationale d’une durée de cinq ans et dotée d’un budget de plusieurs
milliards de dollars. Cette initiative vise la stabilité financière par une
meilleure gestion des risques et la conquête d’une plus grande part des
marchés mondiaux pour les produits agroalimentaires de l’Ontario, en
s’assurant que ces produits sont salubres, de haute qualité et respectueux de
l’environnement. Les particularités de cette entente restent à négocier;
l’Ontario appuie la communauté agricole en exigeant que le gouvernement
fédéral fasse preuve de souplesse sur le plan de la création et de
l’application des futurs plans de gestion des risques.

La première Table ronde du premier ministre sur l’agriculture, qui a eu

lieu le 6 juin 2002, a rassemblé plus de 60 dirigeants d’industries
agroalimentaires de la province en vue de déterminer les questions d’intérêt
et d’établir des priorités pour assurer la vigueur de ce secteur. La ministre
a tenu des consultations de suivi et se fonde sur les observations recueillies
pour élaborer des initiatives visant à accroître la rentabilité, l’innovation,
la participation des jeunes et la coordination dans l’ensemble du secteur
agroalimentaire.

Plusieurs lois importantes concernant le secteur agroalimentaire ont été
adoptées :

  • La Loi sur la gestion des éléments nutritifs, qui fait partie de la Stratégie pour la qualité de l’eau, a été adoptée en juin 2002. Cette loi équilibrée vise à protéger l’environnement et la durabilité économique des exploitations agricoles en régissant les matières contenant des éléments nutritifs qui sont épandues sur les terres. Des consultations publiques sur les projets de règlements pris en application de cette loi sont en cours; la première série de règlements devrait être adoptée au printemps 2003.
  • La Loi de 2002 sur la protection des employés agricoles a été adoptée en novembre 2002. Elle reconnaît les caractéristiques uniques de l’agriculture et de la ferme familiale tout en protégeant le droit d’association des employés agricoles. Elle est le fruit de consultations publiques et privées.
  • En décembre 2002, l’Assemblée législative de l’Ontario a adopté à l’unanimité un projet de loi qui reporte d’un an, au 1er juin 2004, l’abrogation de la Loi sur les produits oléagineux comestibles.

Un certain nombre d’autres initiatives sont en cours en vue de mieux assurer l’innocuité des aliments. Ainsi, la Loi de 2001 sur la qualité et la salubrité des aliments accroît la capacité du gouvernement provincial d’assurer des normes élevées d’innocuité des aliments, de protéger la santé des consommateurs et d’améliorer la qualité marchande des produits alimentaires ontariens. On a commencé en 2002 à élaborer des règlements en application de cette loi pour des aliments tels que la viande ainsi que le lait de chèvre et de brebis. Dans le cadre du Programme de recherche sur l’innocuité des aliments, un montant de 1,34 million de dollars a été consacré à 12 projets en 2002. Compte tenu des projets entrepris en 2001, ce programme a investi 3 millions de dollars dans 25 projets.

Le 1er avril 2002, le ministère et l’Université de Guelph ont signé une
deuxième entente de partenariat de cinq ans prévoyant un budget de plus d’un
quart de milliard de dollars. En vertu de cette entente, l’Université offre
des programmes de recherche, d’éducation et de travail en laboratoire demandés
par le ministère. Les investissements du gouvernement dans ce partenariat
fructueux, en plus des contributions de contrepartie d’autres investisseurs,
ont rapporté des avantages directs à l’économie de l’Ontario.

Pendant les neuf premiers mois de 2002, les exportations agroalimentaires
de l’Ontario ont continué de croître pour atteindre plus de 6 milliards de
dollars par rapport à près de 5,75 milliards de dollars pour la même période
en 2001, ce qui représente une augmentation de 5,2 p. 100.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA)

http://www.agr.gc.ca/canadaentete/

Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales de l’Ontario

http://www.gov.on.ca/OMAFRA/french/

Commentaires