L’Ontario améliore le caractère concurrentiel de l’industrie de la pomiculture

Toronto (Ontario), 14 mai 2004 – Le gouvernement McGuinty aide à améliorer le caractère concurrentiel de l’industrie ontarienne de la pomiculture en permettant la création d’une nouvelle commission de commercialisation.

La commission ontarienne de commercialisation des pomiculteurs del’Ontario sera créée par une nouvelle loi en vertu de la Loi sur la mise enmarché des produits agricoles.

« Les pomiculteurs de l’Ontario pourront créer un organisme efficace leurpermettant de s’exprimer avec une seule voix et d’assurer leur avenir par larecherche et l’éducation et d’améliorer les marchés », a déclaré Steve Peters,ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. « Nous nous sommes engagés àcréer une industrie de la pomiculture viable, capable de faire concurrenceavec succès sur le marché international. »

Au printemps de 2003, près de 72 pour cent des pomiculteurs admissiblesont voté pour le développement d’un nouveau plan de commercialisationréglementée lors d’un vote mené par la Commission de commercialisation desproduits agricoles de l’Ontario. Plus de 65 pour cent des producteursadmissibles ont participé à ce vote.

« Les pomiculteurs de l’Ontario ont bien accueilli cette annonce », adéclaré Brian Gilroy, président du comité d’orientation des pomiculteurs del’Ontario. « En travaillant ensemble à l’intérieur de cette nouvelle commissionde commercialisation, nous aiderons l’industrie de la pomiculture à répondreaux nombreux défis que nous rencontrons, au pays et dans le monde entier. Cesera une des clés de notre succès futur. »

« Le gouvernement de l’Ontario apprécie le dévouement des pomiculteurs decette province envers l’avenir de l’industrie », a déclaré M. Peters. « Noustravaillerons avec eux pour créer le genre d’organisme dont ils ont besoin. »

Nouvelle commission de commercialisation des pomiculteurs de l’Ontario
La commission ontarienne de commercialisation des pomiculteurs del’Ontario a été créée par réglementation, en vertu de la Loi sur la mise enmarché des produits agricoles pour aider les pomiculteurs à planifierl’avenir.

Cette nouvelle commission…

  • sera autorisée à négocier le prix des pommes à jus avec les transformateurs;
  • aura la responsabilité du leadership des activités liées à la recherche, à la promotion et à l’éducation;
  • aura un conseil d’administration composé de 10 producteurs élus;
  • aura l’autorité sur tous les producteurs qui sont propriétaires ou locataires de vergers de 10 acres ou plus;
  • pourra évaluer et percevoir les frais annuels de licence de 20 $ par acre.

Les vendeurs et transformateurs de pommes seront réglementés par laréglementation de commercialisation et devront coopérer avec la nouvellecommission en fournissant des renseignements sur l’industrie et, au besoin, endéduisant les frais de superficie non payés au nom de la commission. Lesproducteurs possédant des vergers de moins de 10 acres, même s’ils ne sont pascouverts par la commission, seront également en mesure d’avoir accès auxactivités de celle-ci et d’en profiter.

Avec un budget annuel d’environ 320 000 $ pour soutenir ses activités, lacommission de commercialisation des pomiculteurs de l’Ontario sera responsablede la perception des frais de superficie et des mesures d’exécution pouvantêtre nécessaires à cette perception. Les activités de la nouvelle commissionseront supervisées par la Commission de commercialisation des produitsagricoles de l’Ontario.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales de l’Ontario
http://www.gov.on.ca/OMAFRA/french/

Commentaires